Interview / Sultan, rappeur français d’origine comorienne : « J’ai voulu faire passer un message d’espoir à travers mon album

 Il vient de loin mais arrive à imposer son style et ses textes dans le Rap Game parisien et dans toute la France. Très jeune déjà, Sultan se laisse emporter par les rimes et l’argot des « Téci », un style importé de Harlem aux années 90. Le jeune français d’origine comorienne est né d’un père de Foumbouni et d’une mère de Mitsoudjé. Actuellement, il enchaîne les tubes.

Question : Beaucoup de comoriens se demandent pourquoi le morceau « 4 étoiles » interprété avec ROHFF a été tournée au Brésil, alors que la chanson parlait plutôt des îles de la lune. Pourquoi ce choix ?Sultan: Le clip « 4 étoiles » a était fait au Brésil pour la simple raison que le faire aux Comores était trop compliqué pour les réalisateurs. En plus, pour Rohff, c’était symbolique de le faire au Brésil.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Question : Votre nouvel album « Des jours meilleurs » vient de sortir le 05 novembre dernier. De quoi parle-t-il de façon générale ?

Sultan : Quand je dis « des jours meilleurs », je parle au futur. C’est une manière de faire passer un message d’espoir par rapport aux gens qui baissent les bras à la moindre épreuve plus ou moins dramatique que la vie peut faire traverser.

Question : Pouvez-vous nous parler de votre agenda pour la promotion de l’album ? Un passage aux Comores est-il envisageable ?

Sultan : Oui une tournée est envisagée a partir de janvier-février qui ce terminera sur Paris le 25 Mai prochain. Mais, j’attends toujours au niveau de l’international. Je souhaiterais vraiment faire un passage par les Comores. J’ai déjà eu quelques approches d’organisateurs d’événements aux Comores donc j’attends pour en savoir plus. Surtout qu’il y a peu de temps j’ai fait un concert à la Réunion ou il y avait une forte communauté comorienne et que j’ai été très bien accueilli là-bas. Donc j’imagine encore plus pour les Comores.

Question: Mais qu’est-ce qui vous a empêché de faire une prestation aux Comores?

Sultan : Jusqu’aujourd’hui, je n’ai pas fait de prestation aux Comores car tout ne dépend pas de moi… Il faut toute une organisation avec des gens spécialisés sur place. A propos des artistes locaux, j’en connais très peu, à part Cheick Mc que j’apprécie beaucoup et pour qui j’ai un grand respect ! Autant humainement qu’artistiquement. Pour finir, j’espère vraiment revenir au plus vite sur mes terres d’origines pour montrer à mes frères et sœurs des Comores tout le travail artistique que j’ai pu réaliser depuis toutes ces années en France. Lorsque je me rendais aux Comores à l’époque où j’étais très jeune, personne ne me connaissait vraiment sous mon côté artistique. J’espère vraiment être présent bientôt, faire découvrir mon 1er album!

Propos recueillis par L. Iliasse (HZK-Presse)

1 commentaire sur Interview / Sultan, rappeur français d’origine comorienne : « J’ai voulu faire passer un message d’espoir à travers mon album

  1. je suis à la recherche d’un artiste comorien dans la région pour venir faire un concert à Mutsamudu pour aider une association qui viens de naitre et qui a besoins de soutien financière à ses activités de bureau pour une prestation de sante et d’entraide des agents dans un lieu de travail.Salma

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*