Invalidation de Sambi : L’Alliance Juwa-PEC prend acte et promet de gagner les prochaines élections

wpid-screenshot_2015-12-27-06-46-16-1.png

Au cours d’une conférence de presse ce matin, à Moroni, les leaders des partis Juwa et PEC, ont pris acte de la décision de la Cour constitutionnelle qui a invalidé, hier, entre autres, la candidature de l’ex-président Ahmed Abdallah Mohamed Sambi. Ils ont, par conséquent, appelé leurs militants se se mobiliser pour battre le pouvoir aux prochaines élections.

image

Fahmi Said Ibrahim, Mohamed Bacar Dossar et Mohamed Djaffar Mansoib composant le plan B de Sambi étaient présents à la conférence de presse qui a eu lieu ce samedi matin au siège du parti de l’ex raïs. C’est l’ancien ministre de la Santé, Sounhadj Attoumane qui a donné le ton de la rencontre avec la presse au lendemain de la décision de la Cour constitutionnelle rejetant la candidature de Sambi au motif qu’il n’est pas « ressortissant » de l’île de Ngazidja à laquelle échoit la tournante de 2016. « La Cour vient de se ranger derrière le gouvernement et prend le risque de mettre en cause l’unité nationale. Nous prenons acte et nous allons tout faire faire avancer nos idées et battre le pouvoir », a dit l’ancien ministre qui était par ailleurs l’un des colistiers de Sambi.

Même son de cloche pour Mohamed Bacar Dossar, candidat à la vice-présidence derrière Fahmi Said Ibrahim. «Cette fois, la Cour a exagéré. Pour la première fois dans l’histoire de la démocratie, un électeur ne peut pas être éligible ». Et l’ancien ministre de poursuivre : « cette manière de faire nous pousse à avoir des doutes sur la suite du processus électoral en cours». De con côté, Ibrahim Mhoumadi Sidi a manifesté ses craintes devant une Cour constitutionnelle qui commet un acte de trahison en actant la division du pays par sa décision de jeudi. Il appelle pour autant les militants de Juwa au calme. « On va se rassembler pour leur montrer que notre force c’est le peuple. Qu’ils veuillent ou non, on remportera les élections ». C’est dans ce sens que Dr Sounhadj a appelé au rassemblement de toutes les forces pour battre le pouvoir, bien sûr derrière le plan B de Sambi, même si cela n’est pas encore dit officiellement.

Pour le désormais candidat à l’élection présidentielle, Fahmi Said Ibrahim, il a regretté la décision de la haute juridiction qui vient de briser l’unité nationale des Comores. « Aujourd’hui, nous sommes tous de Sambi, de Juwa par solidarité », a-t-il clamé affirmant que dans quelques jours les partis Juwa et Pec vont formaliser juridiquement leur alliance dans la perspective des prochaines élections. « Si je suis candidat avec Mes amis Djaffar Mansoib, Dossar et Mohamed Elhad, tous du parti Juwa, ce n’est pas un hasard », a-t-il conclu.

A.MM / Karibu-hebdo

1 commentaire sur Invalidation de Sambi : L’Alliance Juwa-PEC prend acte et promet de gagner les prochaines élections

  1. C’est une décision sage de la cc l’évection de SAMBI à la course était inévitable, ce qui vous choque Hier vous avez volé la victoire de Moussa toyibou et FAZUL sous la complicité de la cour constitutionnelle,aujourd’hui ça n’a pas marché, vous pouvez pas savoir comment ça me ferait plaisir de voir SAMBI ET AZALI ASSOUMANI en Justice avec les MILLIARDS qu’ils ont volé au dos des COMORIENS

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*