Investiture du Président Azali : Allocution du Secrétaire général de la COI Hamada Madi Boléro

Distingués invités,

Permettez-moi tout d’abord de remercier très sincèrement les autorités de ce pays y compris les services en charge du protocole et de la sécurité pour l’accueil ainsi que les dispositions excellentes prises pour l’organisation de cette cérémonie d’investiture.

C’est tout un symbole pour la Commission de l’Océan Indien que de s’exprimer aujourd’hui, par ma voix, à l’occasion de cette cérémonie d’investiture de Son Excellence le président de l’Union des Comores. J’y vois en effet un symbole qui dépasse, et de loin, les simples enjeux politiques du moment.

L’Homme moderne ne peut avoir une seule allégeance. Ce rationalisme-là, importé de la conception laïque de l’Etat-nation occidental du XXème siècle, n’a pas cours chez nous. Nos légitimités et nos enracinements sont multiples. L’engagement public aux Comores commence à l’échelle du village, il se développe dans chaque île et s’épanouit enfin à l’échelle du pays sous le regard du Créateur, maître de l’Univers. Mais cette chaîne ininterrompue de responsabilités locales et nationales, ne saurait marquer l’alpha et l’oméga de l’action publique.

Il est en effet un autre échelon qui fait le lien entre un pays et le monde. Nous sommes citoyens de nos pays dont nous sommes légitimement fiers. Mais nous sommes aussi, des éléments d’un ensemble plus vaste que nous portons en nous par notre histoire et pour notre futur. L’Indianocéanie, puisque tel est le beau nom de notre région, est en effet un espace d’échanges et de solidarité profondément humain et enraciné dans l’histoire, la psychologie et la culture de nos îles.

Excellence, Monsieur le président de l’Union des Comores,
En m’invitant à m’exprimer aujourd’hui lors de cette cérémonie d’investiture, vous avez démontré que la Commission de l’océan Indien n’est pas un corps étranger que l’on réunit une fois par an, le temps d’adopter une déclaration et de faire une photo de famille sous l’œil bienveillant de nos partenaires au développement.

La Commission de l’océan Indien est NOTRE FAMILLE, la Maison commune, l’espace de réflexion et d’action qui dépasse le cadre limité de nos îles et de nos Etats membres pour nous projeter dans une communauté plus large et pour répondre aux grands défis auxquels des Etats seuls ne peuvent faire face. C’est cela le message que vous m’invitez à exprimer aujourd’hui en cette journée historique pour votre pays.

C’est dire que notre espace d’échanges et de partages œuvrera toujours aux cotés de l’Union des Comores, pour le renforcement et la consolidation de son unité archipélagique, socle de son développement économique et social.
La Commission de l’Océan Indien réitère son entière et totale disponibilité à accompagner toutes les initiatives engagées en ce sens. Il y va de l’épanouissement et du rayonnement de l’Indianocéanie, comme zone de paix, de complémentarité et de développement harmonieux et durable.
C’est sur cette note d’espérance que je voudrais clore mon propos en souhaitant au président Azali Assoumani, un mandat d’espérance partagée pour tous. Je lui adresse dans cet esprit les pensées respectueuses et fraternelles de la Commission de l’océan Indien et de ses Etats membres, c’est à dire Maurice, Madagascar, les Comores les Seychelles, et la France.

Je vous remercie.

Allocution de Hamada Madi Boléro Secrétaire général de la COI, Moroni le 26 mai 2019.

1 commentaire sur Investiture du Président Azali : Allocution du Secrétaire général de la COI Hamada Madi Boléro

  1. Ce sont deux mercenaires qui se félicitent pour les mauvais coups qu’ils continuent à rendre à ce pauvre pays. C’est tout simplement naturel. Seul Dieu, le tout puissant saura les rendre les coups fatales qu’ils méritent.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*