En ce moment

« Je pleure pour un pays qui va très mal, mon île… »

Tribune: Je pleure pour un pays qui va très mal, mon île et surtout ma ville natale Domoni Anjouan.
Mes frères et sœurs, hier nous avons eu une malade dans la famille et nous nous sommes rendu à l’hôpital de Domoni. Nous allions occuper une chambre de 2500F par jour mais quand nous sommes rentrés dans la dite chambre certaines vitres manquaient et il n’y avait pas d’ampoule. L’autre surprise qui nous attendait était l’odeur nauséabonde qui se dégageait. On dirait amba « vouka fista yahougna ». Ma question est, Où était la personne qui s’occupe de faire rentrer et sortir les gens dans ces chambres. Le comble est qu’on a voulu que se soit nous qui nettoyons tous cela et payer la chambre en totalité comme si de rien n’était.
Le deuxième choc que nous avons eu c’est quand on nous annonce que nous devons ramener un groupe électrogène afin que la malade puisse recevoir l’oxygène qu’elle a tant besoin car elle respirait mal.

Wagnawé est-ce que la malade qui souffre et qui respire mal déjà va pouvoir résister et attendre que sa famille déniche un moteur et du carburant quelque part en ville, afin qu’elle soit sauvé ya Allah.
C’est cri un de désespoir que je lance à tous ceux qui gère Domoni qu’il y a un minimum de choses à avoir dans tout établissements.
Narilivissiwa zimpessa be nariringoi fetre ouwakati walazimou riroumiliwa naza stahaki ivo riringuewa zimali

Roigha Attoumani

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*