JEUX DE LA FRANCOPHONIE : le Ministre des sports, ABDOULKARIM MOHAMED, absent pour le grand mariage de sa sœur

HILMA DJOUHOUDI à gauche sur la Photo, les deux athlètes
HILMA DJOUHOUDI à gauche sur la Photo, les deux athlètes

Une humiliation de plus au 7e Jeux de La Francophonie à Nice !

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

S’il faillait décerner un prix sur l’incompétence d’un gouvernement, le Ministre des sports de l’Union des Comores raflerait la Palme d’Or.

A l’ouverture des jeux ce samedi 7 septembre 2013, la délégation comorienne porteuse du drapeau avait quelque chose d’inapproprié. D’après Mlle HILMA DJOUHOUDI , comorienne résidente à Nice travaillant pour l’organisation des jeux et affectée à la délégation française, les Comores n’ont pas confirmé et validé leur participation aux jeux lors des réunions préparatrices (février-mars). C’est fin juin qu’elle prend connaissance de la participation des Comores lors d’une réunion. A cause de ce retard, l’Union des Comores a été classée dans une liste de non affectation.  Mlle HILMA confirme par la suite qu’aucun moyen n’a été mis à la disposition de la délégation comorienne, ni hôtel, ni hôtesse, ni transport. Elle reçoit un message d’une personne résidant aux Comores confirmant qu’une délégation de cinq personnes sera présentée aux jeux mais faute de billets d’avion les membres de la délégation ne sont pas venus.  Un autre message lui parvient de la part d’un autre comorien habitant en France lui disant que le pays ne recrute plus les athlètes aux Comores mais bien en France. Ainsi, sur les 5 personnes, 2 seulement se sont présentées, mais ces deux athlètes n’ont eu aucun soutien de la part du gouvernement comorien, pas même le planning de participation.

Tous ces événements se sont déroulés sans l’implication ni du Ministre des sports, ni de l’Ambassadeur des Comores en France. C’est à la veille de la cérémonie d’ouverture que M. AHMED MAHAMOUD se présente comme le représentant légal de la délégation comorienne. Le Ministre des sports Dr ABDOULHAKIM MOHAMED  était occupé pour le mariage de sa sœur au lieu de se préoccuper de l’intérêt de la nation «  LA FAMILLE AVANT LA NATION ». Cependant, la présence de Mr AHMED MAHAMOUD a mis les organisateurs des jeux dans l’embarras car rien n’a été prévu pour la délégation comorienne vu leur absence d’information et de confirmation. En catimini, Mr AHMED MAHAMOUD a été logé dans un hôtel 4* et une hôtesse a été dépêché pour être à son service.

Le comble de l’histoire, outre Mr AHMED MAHAMOUD, les deux athlètes présents n’avaient pas les accréditations pour pénétrer dans les coulisses des jeux. Mlle HILMA a dû délaisser sa place auprès de la délégation française pour leur obtenir les badges d’accès et organiser tous leurs déplacements et leurs participations. Lors de la cérémonie, aucun comorien présent n’avait de tenue traditionnelle, même pas un « KOFIA » pour la présentation du pays.

 Le Ministre Dr ABDOULKARIM MOHAMED
Le Ministre Dr ABDOULKARIM MOHAMED

Personnes censées être présentes pour la délégation comorienne :

M. ABDOUL’HAD MOHAMED et M. MAOULIDA DAROUECH (ATHLETES)
M. AHMED MAHAMOUD (COMMISSAIRE NATIONAL A LA JEUNESSE ET AUX SPORT)
M. SOILIHI OUSSOUF alias KESS (DIRECTEUR NATIONAL DES SPORTS)
M. SOILIHI ISSOUF (DIRECTEUR TECHNIQUE NATIONAL D’ATHLETISME)
Dr ABDOULHAKIM MOHAMED (MINISTRE DE L’EDUCATION NATIONAL EN CHARGE DE LA JEUNESSE, CULTURE, ARTS ET SPORTS).
Claude. Ben

1 commentaire sur JEUX DE LA FRANCOPHONIE : le Ministre des sports, ABDOULKARIM MOHAMED, absent pour le grand mariage de sa sœur

  1. JEUX DE FRANCOPHONIE De m a part je tien a felicite le ministre de n’est pas honoré cette manifestation.Car les peuples comoriens portent haut les valeurs francaise.Que ce qu on a de la part des gouvernements francais.On a que des mepris,on voi ce qui se passe a mayotte,on vois comment il acceuille les gouvernement comorienne.Donc on a pas a honoré leurs valeur ,On les honores comme ils nous honore.cher ministre un pays sans valeurs,c est une dechetrie donc continue a defendre les valeur comoriennes

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*