Jeux des îles 2019 : Le flambeau des Jioi remis officiellement au chef de l’Etat

Le Comité national olympique (Cno) insiste sur l’importance pour les Comores de se doter d’un village des jeux d’une capacité de 2000 sportifs, d’une piscine olympique, d’une piste d’athlétisme aux normes internationales et de deux gymnases pour abriter les sports en salle.

image

Le flambeau des Jeux des îles de l’océan Indien (Jioi) a été remis officiellement au président de la République samedi à Beit-salam, en présence des membres du gouvernement et de nombreux athlètes. Le directeur technique du Comité national olympique (Cno) a profité de cette occasion pour remercier le chef de l’Etat non seulement pour avoir appuyé et facilité la participation des Comores aux 9ème Jioi à La Réunion, mais surtout pour la solidarité dont il a fait preuve aussitôt après le retrait de la délégation nationale du défilé d’ouverture. «Toute la nation est derrière vous et nous vous adressons nos vives félicitations», a-t-il déclaré.
Hassane Mohamed Aboudou a condamné avec la plus grande fermeté les jeunes qui se sont fait la malle à Saint-Denis ; «ils ont porté un coup dur au sport comorien», a-t-il ajouté. Il n’a pas manqué de relever les difficultés financières auxquelles ils ont été confrontés et ce, a-t-il précisé, «malgré les bonnes dispositions du gouvernement qui a réussi à nous octroyer 200 millions sur les 278 millions prévus».

Hassane Mohamed Abdou s’est, en outre, réjoui de constater que  la bataille menée par le gouvernement, en partenariat avec le mouvement olympique national, pour la candidature des Comores aux Jioi avait été couronnée de succès.
«Mais, remporter une bataille ne veut certainement pas dire gagner la guerre, vous le savez mieux que quiconque. C’est dire que les choses sérieuses commencent maintenant. Voilà pourquoi nous saisissons ce moment solennel de remise du drapeau des Jeux pour présenter les points saillants de notre feuille de route en vue de réussir les jeux de 2019, les premiers dans l’histoire de notre pays», a-t-il fait savoir.

Pour le président du Cno, Ibrahim Ben Ali, l’organisation de ce grand rendez-vous sportif de la région suppose une bonne préparation en amont. «Il y aura la tenue simultanée de plusieurs compétitions et la présence de la presse régionale. Nous devrions donc être à la hauteur. Il faut mobiliser la population, former les cadres, les volontaires,…», a-t-il dit. Il a ainsi demandé au gouvernement de solliciter l’expertise internationale et une assistance dans les domaines techniques, notamment l’accueil, l’hébergement, la restauration, le transport,….

Le Cno insiste sur l’importance pour les Comores de se doter d’un village des jeux d’une capacité de 2000 sportifs, d’une piscine olympique, d’une piste d’athlétisme aux normes internationales et de deux gymnases pour abriter les sports en salle.
Pour sa part, le président de la République, IkililouDhoinine, a réitéré ses remerciements aux athlètes comoriens pour avoir sauvé l’honneur du pays et exigé le respect de la charte des jeux. «Votre engagement vaut plus que 20 ou 40 médailles», a-t-il lancé.
A propos de l’organisation des Jioi 2019, il a rappelé que lors des Jeux des jeunes en 2012, tout le monde déniait aux Comores la capacité de les organiser, «or nous les avons réussis». Pour 2019, il en appelle à la contribution de toutes les couches sociales. Selon lui, dès la semaine prochaine, une opération «Jeux des îles 2019» sera lancée sur l’ensemble du territoire national.

Il a enfin vertement critiqué certaines fédérations sportives qui n’attendent que la veille des Jeux pour se faire signaler (athlétisme, boxe, natation,…). Il a demandé que toutes les disciplines se mettent désormais au travail à travers des championnats nationaux et ne pas attendre 2019 pour lancer la machine.
Ali Abdou/ Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*