Jeux olympiques 2012 à Londres : Le handisport comorien risque la disqualification

Moroni, (HZK-Presse) –Les Comores n’ont que quelques jours pour se décider si ses handicapés vont participer ou pas aux jeux para-olympiques de Londres. Le seul athlète comorien de ces jeux planétaires risque la disqualification. Il devait participer à la séance de classification mais pour des problèmes financiers, sa participation est incertaine.

Du 27 au 29 juin prochain, un nageur handicapé comorien doit participer à la compétition internationale de Berlin. Cette compétition doit servir de test avant le grand rendez-vous des jeux olympique de Londres. Ce voyage en Allemagne est aussi une procédure de classification des athlètes. Mais la participation est incertaine. « Pour moins de 5 millions, on risque de ne pas participer à cette compétition. Et le plus grave dans tout ça, il va y avoir un effet domino. Si on ne va pas à Londres, nous serons disqualifiés. Et comme, c’est notre seul athlète et espoir de médaille, les Comores seront absentes des jeux para-olympiques de Londres », regrette Chahalane, le président de l’association handisport comorien.

Les handicapés n’ont pas croisé les bras. Handisport a saisi les autorités gouvernementales pour solliciter leur soutien. C’est d’ailleurs, ce qui fait le désarroi de l’association car « jusqu’à maintenant aucune autorité n’a répondu à l’interpellation. Pourtant, Le vice-président qui a l’intérim du président de la république, le directeur de cabinet du chef de l’Etat, le secrétaire général du gouvernement entre autres sont tous contactés », martèle le président de l’association handisport. Pour espérer sauver la face, les handicapés ont aussi interpellé les sociétés d’Etat. Et de la même manière, « ces entreprises nationales n’ont pas répondu. Mais nous attendons toujours leurs réponses », poursuit-il.

Quand on sait les performances de la sélection nationale des handicapés, une disqualification serait déplorable. Presque toutes leurs participations à des compétitions internationales ont toujours étaient des réussites. Ils sont connus pour avoir remporté plusieurs médailles par rapport aux athlètes valides. D’ailleurs, l’athlète qui devait participer à la classification est un nageur. Il n’est autre que le premier médaillé des derniers jeux de l’océan indien. Pourtant, « ce n’est pas la seule fois qu’on nous maltraite. Tous nos déplacements, on traine jusqu’à la dernière minute. Une situation qui ne nous facilite pas la tâche. Car on n’a pas suffisamment le moral pour s’entrainer », indique le président de l’association handisport comorien.

C’est au cours d’une réunion à Kampala que les Comores ont demandé la classification par l’association internationale handisport. Une rencontre où a participé le président de l’association comorienne.


A.A. Mguéni

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*