JIOI 2019 : le CIJ confirme, la 10è édition à Maurice

wpid-screenshot_2016-01-14-09-32-26-1.png

Le feuilleton n’a pas duré longtemps. Le Comité international des Jeux (CIJ) n’est pas revenu sur sa décision d’attribuer à Maurice l’organisation de la 10è édition des Jeux des îles de l’océan Indien (JIOI) 2019, malgré les contestations affichées des Comores.

image

Peine perdue ! Le lobbying orchestré par les Comores n’a pas abouti. Les voyages fréquents entrepris pas des responsables comoriens dans la Grande île n’ont rien changé. Les JIOI 2019 ne se dérouleront pas aux Comores mais à l’île Maurice. Le CIJ en a décidé ainsi le 20 octobre dernier et il ne compte pas changer d’un iota sa position comme l’a laissé entendre son président Philippe Hao Thyn Voon. «Je ne le dirai jamais assez que le CIJ a pris ses responsabilités. J’aurais aimé être le premier président du CIJ à donner l’organisation des JIOI aux Comores. Il ne fait pas l’ombre d’un doute que c’est le vœu de tous les membres du CIJ que les Comores organisent une fois pour toutes ses Jeux, mais pour l’heure, les Comores n’ont pas démontré ce potentiel. Cependant je ferai tout ce qui est dans mes possibilités au sein du CIJ pour que cela puisse devenir une réalité en 2023», a-t-il fait savoir dans les colonnes des journaux mauriciens.

Echec de médiation

Ainsi, la médiation annoncée par les médias mauriciens initiée par le président du comité olympique malgache (COM) n’a plus sa raison d’être. D’ailleurs, on s’attelle déjà aux préparatifs de ces Jeux au niveau du CIJ avec la tenue d’une réunion les 17 et 18 février prochains à Maurice. Elle aura comme ordre du jour la présentation du comité d’organisation des Jeux des îles (COJI) ainsi que la proposition des disciplines au programme des JIOI.

Pour autant, cette réunion risque d’être électrique à cause de cette frustration des Comores. Mais le président du CIJ de tempérer d’emblée comme quoi il reste confiant que la réunion se déroulera dans une meilleure ambiance. «Il n’y a pas de raison pour que ce soit autrement, puisque nous sommes tous des dirigeants responsables et nous savons tous où se situent exactement le problème», a-t-il confié aux médias mauriciens.

Nouveau président à élire

Cette réunion du CIJ à Maurice sera également l’occasion d’élire son nouveau président. Du fait que Maurice sera le pays hôte, l’actuel président, le mauricien Philippe Hao Thyn Voon doit laisser sa place à une autre personnalité issue d’une autre île. Ils sont deux à prétendre à ce poste selon les informations recueillies en la personne de Jean-François Beaulieu (La Réunion) et Antonio Gopal (Seychelles). Celui qui sera élu aura la lourde tâche de redorer le blason des JIOI après une 9è édition peu reluisante.

Naisa/ newsmada.com

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*