JO 2016, athlé : Bolt se retire comme « le plus grand » (et il va nous manquer)

Vainqueur avec la Jamaïque du relais 4x100m la nuit dernière à Rio, Usain Bolt a réalisé son rêve de « triple-triple » olympique. Avec ce neuvième or, « la Foudre », presque trente ans, rejoint dans l’histoire Carl Lewis et Paavo Nurmi. S’il devrait poursuivre sa carrière jusqu’aux Mondiaux de Londres l’année prochaine, il manque déjà à l’athlétisme et aux Jeux.

Difficile d’imaginer des JO sans lui. Devenu depuis deux olympiades l’incarnation de son sport, Usain Bolt quitte une scène olympique sur laquelle il n’a jamais perdu. Neuf finales sur 100m, 200m et 4x100m, neuf victoires étalées sur trois éditions. Un « triple-triple » inédit qui l’assoit au côté de Carl Lewis et Paavo Nurmi, les seuls à l’accompagner au-dessus des nuages. On peine à réaliser qu’il s’en va. Même si ce ne sont pas tout à fait des adieux. Bolt, qui fêtera ses trente ans lundi, devrait poursuivre jusqu’aux mondiaux de Londres en 2017. Mais de se dire que cette prise de relais était la dernière…

« Il y a tellement de sentiments… L’accomplissement, la joie, la tristesse, confiait Bolt après la victoire du relais 4×100 jamaïcain. J’ai fait ce que je voulais faire. C’était la dernière. C’est triste, mais c’était la dernière. Désolé de devoir partir. Mais il faut partir un jour. J’ai fait ce que je voulais faire. Personne n’avait accompli ce triple – triple auparavant. C’est pour ça que je suis venu. Je n’ai plus rien à prouver. Je vais me souvenir de l’énergie que me donne la foule. C’est ce qui va me manquer le plus. »


Blake : « Il est immortel »

Le souvenir de sa foulée stratosphérique est encore trop frais pour disserter de sa place dans l’histoire. Même si, pour lui, c’est plutôt simple. « Je suis le plus grand. Je pense avoir repoussé les limites de mon sport. A vous de décider si j’en ai fait assez », assène Bolt. Ses contemporains tranchent pour lui. « Il est plus qu’une légende. Il est immortel », estime ainsi son compatriote Yohan Blake. « C’est l’un des plus grands de tous les temps », juge quant à lui Andre de Grasse, canadien bronzé sur 100m à Rio.

Une légende à laquelle il va être bien difficile de succéder même si certains visages émergent comme celui du Sud-africain Wayde van Niekerk, exceptionnel vainqueur du 400m avec un record du monde (43’’03). Mais qui saura électriser un stade comme Bolt ? Voir le Jamaïcain courir un 100m était une expérience. Reste peut-être un espoir. « Il a toujours voulu faire du saut en longueur, dévoilait Yohan Blake. Il fera pour les prochains JO. » L’envol de Bolt… Rêvons encore un peu.

Bfmtv

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*