Journée de la police arabe : Pour un appareil sécuritaire efficient

«Lors d’une récente visite de travail, des généraux venant de plusieurs pays de la Ligue arabe m’ont interpellé sur les conditions médiocres dans lesquelles travaille la police», nous a confié le directeur général de la police nationale.  Il n’en reste pas moins optimiste et espère que la coopération multilatérale sur les questions sécuritaires sera fructueuse.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Par Abdou Moustoifa

Les Comores célèbrent ce mardi 27 décembre la «Journée de la police arabe» sous le haut patronage du ministère de l’Intérieur. L’objectif de l’événement est de réaffirmer l’engagement des autorités comoriennes dans la lutte contre les différentes formes de menaces qui pèsent sur la sécurité, notamment le terrorisme et la piraterie maritime.Si l’on en croit le directeur général de la police et de la sûreté nationale, Hair Elkarim Hilali, depuis que les Comores ont intégré cette plateforme, plusieurs pays de la Ligue arabe l’accompagnent afin d’aider l’archipel à pouvoir répondre aux nouvelles normes de sécurité.

«Du Yémen au Qatar en passant par l’Arabie saoudite, tous ces pays ne cessent d’aider notre pays, notamment dans la formation de nos agents dans des domaines comme l’immigration et la sécurité publique», a-t-il fait savoir. Il estime qu’en dépit des difficultés auxquelles est confrontée la police nationale, le gouvernement redouble d’efforts pour que le pays puisse se doter d’un appareil sécuritaire efficient. «Lors d’une récente visite de travail, des généraux venant de plusieurs pays de la Ligue arabe m’ontinterpellé sur les conditions médiocres dans lesquelles travaille la police», nous a-t-il confié. 

Première unité scientifique  du pays

Il n’en reste pas moins optimiste et espère que la coopération multilatérale sur ces questions sécuritaires sera fructueuse.
Et ce sera le cas aujourd’hui lors de la célébration de cette journée. Il est, en effet, prévu la mise en place de la première unité de police technique et scientifique. Discutée pendant les derniers conseils hebdomadaires des ministres, cette police aura comme principale mission de faciliter les travaux entre les services de sécurité. Son siège se trouve au ministère de l’Intérieur. Cinq agents formés dans divers pays comme la Russie, la France ou encore l’Algérie sont chargés de chapeauter ce département. Cette police dispose actuellement de 10 valises scientifiques offertes par l’Algérie ainsi que d’autres équipements octroyés par Interpol.

«L’Algérie s’est dite disposée  à apporter son aide quant à la formation des agents  qui assureront le fonctionnement de l’unité», a précisé le directeur général de la police. Cette première unité aidera donc à élucider les décès, surtout lorsque les victimes deviennent parfois difficiles à identifier. A en croire toujoursHairElkarimHilali, une fois cette unité opérationnelle, il sera encore plus aisé d’identifier lemodus operandi des différents criminels et malfaiteurs grâce à la  création d’une base de données qui sera disponible pour la police judiciaire et le commissariat national.

Alwatwan 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*