En ce moment

Journée Île Morte à Anjouan : Des « Sanctions » pourraient viser les travailleurs qui ont suivi le mouvement

La journée « île morte » à Anjouan, annoncée pour ce mercredi 21 octobre, a été moyennement suivie à Mutsamudu. Le marché de Mutsamudu a été à moitié vide tout au long de la matinée, ainsi que celui de Dodin. Les vendeurs des rues étaient pour la plupart absents, et seulement la moitié des magasins avaient ouvert. La circulation des véhicules était très faible jusqu’à 10 heures, mais a repris progressivement, toujours timidement, vers le milieu de la journée.

Selon plusieurs sources proches du régime, des sanctions sont prévues contre les fonctionnaires et les agents des sociétés publiques, ainsi que les commerçants et les chauffeurs du transport en commun qui ont suivi ce mouvement. D’ailleurs plusieurs agents des forces de l’ordre ont été vus en train de prendre en photo les magasins qui n’avaient pas ouvert, et il semble également qu’une liste des chauffeurs qui n’ont pas travaillé sera dressée.

La veille mardi, aux environs de 23h, un certain nombre de femmes ont été arrêtées à Mutsamudu par la police. Elles ont été relâchées le soir même, mais devaient encore se présenter devant les policiers le lendemain matin, pour répondre, d’après leurs témoignages, des accusations de « préparation et participation à un mouvement d’incitation au trouble à l’ordre public ». Elles seraient en effet comptées parmi les organisateurs de cette journée de désobéissance civile, et détiendraient, selon toujours la police, de tracts et des tee-shirts revendiquant une élection présidentielle tournante en 2021. La plupart ont été relâchées vers 11h ce matin.

Les nouvelles Anjouan

La Rédaction

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*