Journée internationale de la jeunesse 2016 : «Soyez en sûrs… l’avenir est à vous»

La cérémonie officielle de célébration de la journée a été honorée de la présence, entre autres, de la directrice nationale de la Jeunesse, du secrétaire général de l’exécutif de Ngazidja et du commissaire à la Jeunesse et aux sports de l’île. La coordinatrice résidente par intérim du Snu, Dr Rosa Maria, a promis de répondre aux préoccupations exprimées par la jeunesse comorienne. «Nous avons pris bonne note de votre envie d’une politique nationale de la jeunesse. Nous allons y réfléchir ensemble, bien sûr avec le gouvernement»,

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

 

Comme le reste de la planète, les Comores ont célébré le 12 août dernier la Journée mondiale de la jeunesse (Jmj) à la Place de l’indépendance. Cette année, outre l’Unfpa et l’Ascobef, la commémoration de cette date a bénéficié de l’implication directe de nombreuses associations de jeunes, dont le Réseau des jeunes leaders pour la paix, Ngo’shawo, Lamha, Atf, Ajdm, Maj, Jci ou encore Banda Bitsi.

Il faut dire que dans le cadre de cette Jmj 2016, diverses activités ont été organisées tout au long de la semaine, notamment un méga-concert de Cheikh Mc auquel près de 1200 jeunes ont pris part, selon les chiffres fournis par les organisateurs.

La cérémonie officielle de célébration de la journée a été honorée de la présence, entre autres, de la directrice nationale de la Jeunesse, du secrétaire général de l’exécutif de Ngazidja et du commissaire à la Jeunesse et aux sports de l’île. 
«La route vers 2030 : éliminer la pauvreté et parvenir à des modes de consommation et de production durables», tel a été le thème retenu en 2016.

Chamsoudine Saïd Mhadji/Alwatwan 

1 commentaire sur Journée internationale de la jeunesse 2016 : «Soyez en sûrs… l’avenir est à vous»

  1. Je voudrais informer à la jeunesse comorienne de rester vigilent car les enjeux pour leur avenir sont des vrais obstacles.1- Tant que Mayotte n’est pas libérée de la colonisation française,le problème est là.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*