Journée Maoré du 12 novembre : Les jeunes doivent prendre le flambeau pour l’unité et l’intégrité territorial

Si le gouvernement ne s’implique pas davantage dans les préparatifs de cette célébration, c’est parce qu’il souhaite créer une nouvelle structure qui serait chargée de la question de Mayotte, suppose Me El-Aniou.

 

Le samedi 12 novembre sera célébrée à Moroni la journée Maoré. Cette date marque l’adhésion des Comores aux Nations-unies en tant qu’Etat indépendant composé de quatre îles. «Le 12 novembre 1975 constitue notre acte de naissance avec quatre îles reconnues par l’Onu», explique le président du comité Maoré, Me Abdou El-Aniou. La journée est dédiée à la lutte pour l’intégrité territoriale des Comores. «Vendredi soir, nous aurons plusieurs événements. Le public verra se produire de nombreux danseurs, chanteurs, slameurs, entre autres. Nous aurons une dizaine d’associations de la société civile, dont  Ngo’shawo, qui viendront participer aux différentes activités prévues dans le cadre de cette journée», a-t-il précisé.
Pour Me El-Aniou, si le gouvernement ne s’implique pas davantage dans les préparatifs de cette célébration, c’est parce que, suppose-t-il, il souhaite créer une nouvelle structure qui serait chargée de la question de Mayotte. «La création de cette structure ne remettra pas en cause l’existence du comité Maoré qui organise, par ailleurs, exclusivement la fête de cette année.

Plusieurs discours seront tenus le samedi avec une insistance particulière sur les derniers événements qui ont vu le délogement de plusieurs de nos compatriotes à Maoré». Le comité Maoré est en places dans les trois îles, mais également à Maoré. Me Al Aniou appelle les jeunes à venir prendre la relève. «Que les jeunes viennent nous rejoindre pour prendre la relève parce que le bureau doit être renouvelé à la fin de l’année. Ils ne doivent pas être animés d’un esprit partisan. Nous n’excluons personne, mais au contraire nous voulons rassembler», a-t-il insisté.

 

Par Mohamed Youssouf/Alwatwan

 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*