Juwa et Moroni Ya Leo Na Maudu ne siègeront pas

mairieLa liste Juwa conduite par Ahmed Hassan El-Barwan et celle de Moroni Yaleo Na Maudu conduite par Ali Mzé, représentant 18 sièges sur les 35 élus, ne siégeront pas au conseil municipal de Moroni.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Ils disent s’interdire de siéger avec un « bureau issu d’un hold-up électoral ». C’est ce qu’ils ont indiqué dans un communiqué parvenu à La Gazette des Comores, ce lundi. Les deux têtes de liste ont introduit des recours auprès des juridictions compétentes aux fins de « voir déclarer nulle et de nul effet, cette mascarade d’élection et d’obtenir une nouvelle convocation pour des élections régulières » au sein du conseil.

Le JUWA et Moroni Yaleo Na Maudu dénoncent les anomalies et le passage en force du ministre de l’Intérieur pour « faire élire son candidat », Mohamed Daoudou alias Kiki, en l’absence des « 18 conseillers sur 35, soit la majorité absolue ».

Pour les deux listes, le code électoral a été piétiné. « Le maire et ses adjoint sont élus par le conseil communal, en son sein, au scrutin uninominal secret et à la majorité absolue, sous supervision de la CENI », a précisé leur déclaration. Selon eux, les chefs de quartiers sortant et ceux nouvellement nommés ne sont pas légitimes et ne pouvaient pas participer au vote.

La nouvelle équipe municipale s’est installée le samedi dernier au siège de la Mairie sans avoir attendu le verdict de la chambre administrative de la cour suprême, ni celui de la cour constitutionnelle.

 

A.A.H.

LGDC

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*