JUWA ne désarme pas, le soleil a brillé hier au foyer des Femmes:

11214376_809135829204015_7612451834318258226_n 12002260_159233211085975_7767215682066258073_n 12003234_159233247752638_8518780033754172934_n 12032208_809135179204080_6330083262446705648_n 12038282_159233331085963_1266652314369571576_n 12042752_809135599204038_2215324756581601185_n 12049170_159232981085998_8622936502449121053_n 12049715_159233024419327_7905213248831280452_n (1) 12049715_159233024419327_7905213248831280452_nCe dimanche 20 septembre 2015, au foyer de femme de Moroni les femmes du parti JUWA ont lancé leurs mouvements dits: Mouvement de femmes du parti JUWA. L’événement s’est déroulé sous la présence de l’ancien président de la République SEM Ahmed ABDLLAH MOHAMED SAMBI Président d’honneur de ce parti. Je vous rappelle que JUWA est dans les îles il y a un certain moment son chef accompagné de ses lieutenants organisent des reunions dans les villes et villages de comores. Pour rappeler de leur candidat unique. Il s’appelle Ahmed Abdallah Mohamed SAMBI. Il y’a quelques jours seulement, les jeunes de Juwa ont aussi organisé une soirée gastronomique dont l’entrée a été privée. Ce dimanche les femmes membres de ce parti, représentées par toutes les îles de l’archipel ont été présentes à Moroni. Différents discours ont été prononcé mais l’essentielle rime dans le bilan de leur mentor Ahmed Abdallah Mohamed Sambi.Nous avons remarqué une cérémonie bien organisée et bien reussi à laisser entendre une des organisatrices. C’est une organisation exceptionnelle a-t-elle dit. Des discours allant dans le même sens avec une éloquence à la Sambienne. La plus importente, l’intervention d’une femme venant de Moheli Fomboni MONI MOIMDJI comme elle a si bien précisé,. ‘je viens de Fomboni mais aussi MONIMOIMDJI, a-t-elle dit. Elle a défendu corps et âme le bilan de Sambi en citant quelques oeuvres réalisés par ce dernier. Tel que les désenclavements de la Ville de Moroni, les routes de Mohéli et Anjouan, sont tous des projets de Sambi. Les travaux initiés par la société Turk Koulak, la fibre optique, les petites entreprises comme Albalad de la société CGH de Bachar Kiwane, et les bancs.Suivi par l’intervention de la dame de fer Madame Sittiechata ATTOUMANE numéro II de la coordination d’Anjuan. Une femme bosseuse très éloquente. Dans son message elle a appelé les femmes de JUWA de ne plus rester dans les meeting pour applaudir et non plus à se faire connaitre par les YOUYOU. »La femme de JUWA doit avoir toute sa place qui la revient de par les statuts du parti a-t-elle fait savoir. Une intervention aussi remarquable celle de la coordinatrice de JUWA en Frane Madame ??? ce dernier a adressé un message au chef de l’Etat Dr Ikililou Dhoinine,je cite » Avant de quitter le perchoir Sambi vous a laissé un pays stable en politique intérieure et extérieure.Une diplomatie de haut-niveau. Vous avez eu les caisses de l’État remplir d’une manne financière pour l’État, vous avez eu de projets bien ficeler et financer etc… Donc veuillez avant votre départ de Beit Salam nous laisser notre pays comme elle etait fin de citation. Quant à l’homme au turban, une fois monté à la tribune sous les yoyou de femmes presente, personne ne bouge pour ne pas rater un instant les mots magiques du président de JUWA. Il a encore une fois défilé tout le monde pouvant donner une explication de la constitution afin de lui priver déposé sa candidature. Sambi a appelé aux femmes de juwa de prendre le devant de la scène politique. Il tient à rappeler que ses opposants on peut être peur de sa popularité. L’ancien président, a par la suite lancer un appele aux femmes de ce mouvement que d’ici deux mois chacun d’eux doit convaincre trois femmes au minimum qui ne sont pas membres pour y adhérer dans leur parti JUWA. Avant de finir son allocution improvisée, l’homme le plus populaire de l’histoire politique de Comores a demandé d’organiser ses réunions dans tous les iles de l’archipel.

MOHAMED ABDOU HASSANI (ORTEGA)

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*