Juwa ou la peur du vide

Depuis quelques mois, des rumeurs persistantes annoncent l’imminence d’un remaniement gouvernemental. Un événement qui éjecterait à coup sur les membres du gouvernement qui ont fait allégeance à Sambi et du parti Juwa. Entre des relations antagonistes qui lient le ministre de la justice Fahmi Said Ibrahim et « l’Homme » le premier ministre, Idaroussi Hamadi, les rencontres cachées qui réunissent l’état major du parti de Sambi et la rébellion incarné par le vice-président de l’assemblée nationale Maoulana Charif contre les députés Juwa, il parait évident que la confiance n’est plus de mise. Mais pourquoi diable au vu de toutes ces signes, les ministres et descendants du Juwa qui sont dans le gouvernement, ne démissionnent pas ? Préfèrent-ils attendent qu’on leur éjecte ce qui semble inéluctable ? ils répètent à tout va qu’ils ont soutenu Azali, qu’ils sont dans la majorité présidentielle et qu’ils épousent parfaitement las politique mise en place alors que nous savons que tout le monde leur met des bâtons dans les roues à commencer par le ministre de l’intérieur Mohamed Daoud seul ministre ayant resté au parlement lorsqu’on permettait aux députés Updc de Ndzuani, d’entrer dans l’hémicycle. Que Juwa cesse de pleurnicher et qu’il prenne son avenir en main en claquant la porte et en se constituant opposition !

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*