Karim Taki: «C’est faux! L’Undc soutient le référendum»

Après que 5 partis politiques dont l’Undc aient déclaré rejoindre l’Union de l’opposition à travers l’alliance « Amani ya Comores », Karim Taki dément formellement et assure que son parti soutient le référendum.

C’est par Hassane Harouna que l’Undc était représentée la semaine dernière lors de la conférence de presse de « Amani ya Comores ». Le mouvement, qui regroupe 5 partis, déclarait s’opposer fermement à la réforme constitutionnelle envisagée par le chef de l’Etat. 3 jours après, Karim Taki, dans un entretien exclusif accordé à La Gazette/Hzk Presse, réfutait l’idée. « C’est faux! L’Undc soutient totalement le référendum qui est issu des conclusions des Assises nationales et auxquelles le parti a pleinement pris part ».

En février dernier, le parti était représenté par le même Hassane Harouna, Abdoulhoihab et Fadhuli. « Ils se sont donnés en contribuant avec leur pensées et idées mais hélas, après les assises, voilà qu’ils tournent le dos au parti, sans aucune raison ni aucune explication », déclare Karim Taki qui n’a de cesse d’insister que l’Undc est « intacte » et ne connaît aucune scission.

Le fils de l’ancien président des Comores, Mohamed Taki Abdoulkarim, dit regretter le comportement de Hassane Harouna, à l’époque ministre de l’Intérieur de feu son père. « Sa décision est sûrement motivée par des raisons personnelles et non par principe », a-t-il confié. S’agissant du parti, Taki persiste à l’inscrire dans la mouvance présidentielle, ceci malgré l’adhésion annoncée de l’Undc à « Amani ya Comores ». Sur bien des points, le parti adhère aux recommandations des assises, notamment la suppression des postes de vices-présidents et commissaires des îles qu’il juge « budgétivores ».

Ibnou M. Abdou / LGDC

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*