La candidature de SAMBI à la présidence de l’Union répond à la volonté de la majorité des comoriens

sambiLA CANDIDATURE D’A.A.M. SAMBI A LA PRÉSIDENCE DE L’UNION DES COMORES RÉPOND A LA VOLONTÉ DE LA MAJORITÉ DES COMORIENS ET SE TROUVE A LA CROISÉE DE L’HISTOIRE.

Que Msaidié précise ce qu’il attend par barrer la route àA.A.M.Sambi, et surtout comment il compte la faire ! S’allier à un parti moribond, l’UPDC, ce n’est pas barrer la route à l’ancien président des Comores. Le parti JUWA qui porte les aspirations de la majorité des comoriens est capable de propulser ce dernier au pouvoir en 2016. Tout le monde le sait ! La communauté internationale, les politiques comoriens, y compris Msaidié et son lieutenant Abdou Soeuf qui a confié à une connaissance lors de son récent passage à Mayotte qu’A.A.M.SAMBI sera invincible par les urnes et arrivera premier à l’issue des primaires, même si elles venaient à avoir lieu à la Grande – Comore.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Je suppose que c’est par des arguties constitutionnelles ! Mais là aussi Boléro qui n’est pas de notre paroisse dans une interview accordée il y a quelques mois à KWEZI FM à Mayotte et au cours d’une conférence de presse donnée par le même individu dans une salle attenante de l’AN française ne dit pas autre chose que ce que nous savons. La constitution de notre pays ne peut empêcher, sous réserve de certaines conditions d’usage, un membre de la communauté de se présenter à une élection présidentielle. Une confidence qu’Abdou Soeuf partage également avec ce proche à Mayotte. Notre constitution n’est pas discriminatoire et consacre l’égalité des hommes en droits et en devoirs.

Que Msaidié qui s’allie avec l’UPDC dans le TSS ( Tout Sauf Sambi), ce que les gens ne croient pas comme étant la raison de cette schizophrénie qui consiste d’une part à vouloir entrer dans un gouvernement tout en se désolidarisant de son bilan ; nous y voyons plutôt un déterminisme de la politique du ventre, nous dise comment va-t-il barrer la route à A.A.M.Sambi. Par les urnes démocratiques dans le respect de la volonté des comoriens ! Dans le respect de notre constitution ! Il a du chemin à faire à vouloir dicter sa volonté avec un seul élu national. Je conseille à Msaidié qui sous-traite la politique, incapable de porter un projet crédible et de le défendre auprès des électeurs de ne pas utiliser l’expression « barrer la route à A.A.M.Sambi » et d’attendre le verdict des urnes en 2016.

Si son intention est de « barrer la candidature d’A.A.M.Sambi » par un tripatouillage constitutionnel comme c’est visiblement le cas à quelques mois de l’échéance présidentielle, le parti JUWA porté par la volonté du peuple fera entendre la voix, le choix, la volonté de celui-ci.

Houmeid Msaidié, et ceux qui pensent comme lui n’ont qu’une alternative : rallier cette volonté du peuple à leurs idées par la voix démocratique. Or Msaidié et consorts ne savent ni ne peuvent parler aux comoriens. Ils n’ont qu’une logique. Le pouvoir pour le pouvoir. Mais les comoriens ont dit non à cette conception du pouvoir en 2006 et ce n’était pas un accident de l’histoire qu’ils le sachent. Nous défendrons, si besoin est, notre attachement à une conception du pouvoir par le peuple pour le peuple.

Que Houmeid Msaïdié et ceux qui lui ressemblent sachent que le pouvoir comorien n’est plus une sorte d’arrangement entre une certaine élite véreuse et défaillante des îles, et que le maître mot revient aux comoriens de trancher dans une élection libre et transparente, et nous nous y emploierons pour que cela ne soit pas un vœu pieux, mais bien une réalité en 2016.

Comment peuvent-ils établir un lien de causalité entre la candidature du comorien A.A.M.SAMBI et une déstabilisation du pays, comment cette candidature peut-elle faire peser une menace pour l’unité, la cohésion et la stabilité de celui-ci? Quand on sait que cette candidature répondant à la volonté des comoriens se trouve également à la croisée de l’histoire. Quand un homme politique en vient à jouer sur les peurs et les fantasmes des gens, c’est qu’il verse dans l’extrémisme.

N’est-ce pas Ahmed Abdallah Mohamed SAMBI le père de la stabilité retrouvée dans le pays en 2008 à la faveur des ses convictions unionistes et de sa volonté de faire des Comores un pays stable en vue de son décollage socio-économique ? N’est-ce pas A.A.M.SAMBI le chef d’un grand parti à vocation nationale qui fédère les enfants des Comores de toutes les îles autour d’un projet de développement ? Alors qu’en face on joue de la désunion, des divisions qui sont la négation même de la cohésion, de l’unité et de la stabilité du pays pour des raisons étrangères aux préoccupations des comoriens.

Quand on reconnaît que la lettre de l’art 13 de notre constitution n’est pas incompatible à la candidature de tout comorien à une primaire où qu’elle se tienne, mais que c’est l’esprit qui pose problème. On se demande c’est quoi cet esprit qui pose problème. Ce n’est pas parce que des politiques véreux et défaillants expriment une hostilité à la candidature d’A.A.M.SAMBI, fortement compréhensible, que l’esprit pose problème. Ces politiques véreux et défaillants ne peuvent parler au nom des autres comoriens. Nous sommes dans une démocratie et les choses sont clairement établies. L’hostilité doit se manifester par les urnes pour être effective et sereine.

L’une des valeurs du parti JUWA est de promouvoir l’avènement d’un État démocratique aux Comores et de travailler à l’enracinement de la démocratie dans notre pays: Faire en sorte que le pouvoir soit l’émanation de la volonté du peuple et au service de celui-ci. Nous demandons à cette élite attardée et rétrograde de bien mesurer l’évolution de la mentalité politique aux Comores et de penser un tant soit peu à rentrer dans la modernité.

A cet effet, nous considérons que c’est un manque de respect total envers les comoriens, les vrais dépositaires du pouvoir, que de sauter, sous prétexte du TSS , la case obligatoire du droit d’inventaire sur la Tournante. Le président de paille Ikililou a fauté en parlant trop vite de la Tournante comme un système qui a fait ses preuves de façon indiscutable. Tout le monde sait, et l’expérience de la Tournante mohélienne est éloquente, que ce système a de nombreuses tares. Se moque-t-on des comoriens en perpétuant un système vicié sans avoir le souci de le reformer ? Alors le TSS est le problème de ces politiques véreux et irresponsables qui ont peur d’A.A.M.SAMBI, mais nous n’accepterons pas que l’on passe outre ce droit d’inventaire sur la Tournante auquel nous appelons la participation de tous.

Alors Houmeid Msaidié et consors, n’allez pas trop vite en besogne. Faites les choses comme il se doit. Tout ira très bien ! Il en va de l’unité, de la cohésion et de la stabilité de notre pays, et de l’opportunité de partir sur des bases saines pour espérer amorcer le décollage socio-économique de notre pays.

C’est le sens du combat du parti JUWA qui présentera A.A.M.SAMBI comme son candidat aux présidentielles de 2016, celui qui incarne l’unité qu’il a défendue avec brio quand les autres l’avaient bradée, celui qui soigne la cohésion nationale à l’image de son parti quand les autres flattent ce qu’il y a de bas instincts chez l’homme et se cantonnent dans des chefferies , celui qui est le père de la stabilité retrouvée quand les autres vivaient dans l’illusion d’un sentiment de stabilité pendant que les comoriens d’Anjouan ont été livrés à l’arbitraire, à la torture et aux exactions de leurs complices séparatistes de l’île, celui qui fédère les comoriens autour d’un projet quand les autres s’emploient à créer des écuries et à trouver des opportunités d’alliances de circonstances pour le pouvoir.

Alors Msaidié peut se contenter de sa majorité macédoine ! Mais nous sommes là pour lui faire savoir que les comoriens attendent autre chose que cela : de l’espoir qu’un jour nous casserons la spirale de sous-développement. A.A.M.SAMBI a envoyé des signaux positifs lors de ces cinq ans de pouvoir. Nous n’accepterons pas qu’une certaine élite attardée qui n’a pas hésité à flirter avec le séparatisme pour des miettes de pouvoir arrête la marche de l’histoire. La candidature d’A.A.M.SAMBI sera défendue bec et ongle par les comoriens contre une cette élite défaillante usurpatrice.

Ahmed BOURHANE

Envoyer vos articles qui seront publiés sur la rubrique Sans Détour sur : contact@comores-infos.net

 

1 commentaire sur La candidature de SAMBI à la présidence de l’Union répond à la volonté de la majorité des comoriens

  1. le perefet du sud-est Itsahidi se deshabille encore plus en public.le representant du gouvernement dans le sud- est voudrait remplacer les chefs des villages de Pimba qui ne voteront pas le candidat orange pour Ahamada ahtoumani comme maire.Le Ministre de l’interieur est -il complice

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*