La CENI déplore le décès d’Ibrahim Mhoudine, membre de la CEII de Ngazidja

Né à Sima Oichili et âgé de 53 ans ; marié, père de 5 enfants, Ibrahim Mhoudine Mfoihaya, membre de la Commission Electorale Insulaire de Ngazidja s’en est allé et enterré dans son village natal, dans la matinée de ce mercredi 14 octobre 2015; happé par un Accident Vasculaire Cérébral au nouveau pavillon hospitalier d’Elmaarouf de Moroni.

C’était un grand bosseur, à la taille moyenne et le sourire toujours aux lèvres. Ce qui lui a valu le sobriquet d’« Ibrahim Sourire », d’après ses intimes.12063588_535190303307587_370158961374099080_n 12079693_535190296640921_8585571113832200784_n 12107827_535190823307535_5800003740541342484_n 12108282_535190206640930_4846946631417616298_n 12115424_535190243307593_6096079082388283428_n 12143110_535190169974267_1575029508435268892_nIl vient d’être reconduit sur proposition du Gouverneur de l’île à la CEII de Ngazidja après avoir rempli des bons et loyaux services aux élections dernières des Députés, Conseillers des Iles et Conseillers Communaux. Ceux qui l’on côtoyé pendants ces élections approuvent dès son vivant, les qualités d’un homme engagé et près à tout pour la sincérité.

Une foule immense composée entre autres du Gouverneur de l’Ile de Ngazidja, des membres de la CENI et de la CEII, d’autorités diverses, d’Ulémas, plusieurs notables et jeunes de la région de Oichili et d’ailleurs, a fait le déplacement pour accompagner Mhoudine à sa dernière demeure et cela malgré le temps très court entre son décès et l’inhumation et les chaussées très saccadées.

Abdoussalam Saadi, un haut fonctionnaire du PNUD, natif du même village a tenu, après la prière mortuaire de rappeler les empreintes du passage d’Ibrahim dans ce bas monde.
Après sa formation dans le domaine de la médecine à Karthoum au Soudan, M. Mhoudine a occupé plusieurs postes de responsabilité jusqu’à celui de Directeur du Département Phytosanitaire du Ministère de la Production. Les Jeunes du village de Sima et de la région de Oichili sont meurtris par la perte d’un piliers très actif dans le domaine socio-culturel et éducatif.

La CENI adresse les condoléances les plus attristées à la famille du regretté.
La Nation comorienne a perdu un de ses dignes enfants modèles.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*