La COI lance aux Comores des projets de production d’énergie à partir de sources renouvelables

Quatre projets concernant une meilleure efficacité de l’usage du bois-énergie, ainsi qu’une valorisation du biogaz en électricité sont présentés et lancés en Union des Comores ce jeudi 17 août 2017. Ces projets ont obtenu une subvention de la Commission de l’océan Indien (COI) à travers son programme ENERGIES financé par l’Union européenne (UE). 

Ces quatre initiatives font partie des 17 projets mis en œuvre en Indianocéanie obtenant un financement COI-UE à travers le programme ENERGIES. Ils s’inscrivent dans la dynamique régionale de promotion des énergies renouvelables et d’efficacité énergétique portée par la COI. 

Ces projets œuvrent tous pour le renforcement durable de la filière énergétique comorienne, en aidant à maîtriser ses coûts, à réduire son empreinte écologique et son impact sur la santé des populations.

Le premier projet, porté par l’association de solidarité internationale Initiative Développement, vise la création d’une filière de production de cuiseurs économes en bois-énergie. La production et la distribution de ces cuiseurs permettra, d’une part, de réduire la pression sur l’écosystème pour la production de bois de chauffe et, d’autre part, de réduire les émissions de gaz, réduction en faveur de la santé des populations.

Initiative Développement porte également un second projet qui cible plus particulièrement les îles d’Anjouan et de Mohéli, où des unités de distillation – à foyer économe – d’huile essentielle d’ylang-ylang seront construites et distribuées, permettant ainsi d’économiser la ressource en bois en ayant un impact significatif sur l’équilibre écologique de ces îles. 

Le troisième projet mis en œuvre en Union des Comores a pour objectif de contribuer à améliorer les conditions de vie de 6 700 ménages anjouanais de la région de Domoni en valorisant la production d’énergie à partir de sources renouvelables, dans le cadre d’une gestion intégrée et responsable des déchets domestiques. Ce projet est porté par le Fonds d’appui au développement communautaire, avec l’appui de l’Association Deux Mains.

Le quatrième projet, porté par le Bureau géologique des Comores, concerne la réalisation d’une microcentrale électrogène fonctionnant grâce au biogaz produit par la fermentation des déchets organiques domestiques. Cette microcentrale contribuera notamment à l’électrification des populations et au traitement des déchets ménagers.

La cérémonie de lancement a été l’occasion pour les porteurs de projets de présenter leurs initiatives, en présence d’Hamada Madi, Secrétaire général de la COI, de Djaffar Ahmed Said Hassani, Vice-Président comorien chargé de l’Economie, de l’Energie, de l’Industrie, de l’Artisanat, du Tourisme, des Investissements, du Secteur privé et des Affaires foncières et d’un représentant de la Délégation de l’Union européenne.

COI

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*