La Commission de l’océan Indien et l’Agence universitaire de la Francophonie signent un accord de coopération

​Ebène, Maurice, le 28 octobre 2016 – Le Secrétaire général de la Commission de l’océan Indien (COI), Madi Hamada, a reçu aujourd’hui au siège de la COI le Recteur de l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF), Jean-Paul de Gaudemar, pour la signature d’un accord-cadre de coopération entre les deux organisations. La cérémonie s’est déroulée en présence de S.E. Mme Ameenah  Gurib-Fakim, présidente de la République de Maurice.

Cet accord-cadre identifie trois secteurs principaux de coopération : la formation et l’éducation, la recherche et le numérique. « Il s’agit là d’axes riches de perspectives qui nous permettront de mieux valoriser la formation dans des domaines qui touchent spécifiquement les Etats insulaires en développement que nous sommes », a souligné le Secrétaire général de la COI.

Les axes stratégiques de l’AUF et de la COI se rejoignent dans différents domaines réaffirmés cette année lors du Conseil des ministres de la COI, qui a fixé comme objectif de constituer une plateforme Recherche-Education en Indianocéanie.

 « La sollicitation des Etats membres de la COI pour mettre en place une plateforme régionale Recherche-Education est un signe très important pour nous à l’AUF », a assuré Jean Paul de Gaudemar. « Cela montre que ces Etats ont conscience que la recherche et la formation doivent jouer un rôle de premier plan dans le développement. (…) L’AUF encourage les universités et les instituts de recherche à se penser comme moteurs du développement », a-t-il ajouté.

La présidente de la République de Maurice a, quant à elle, insisté sur l’importance de l’accès à la connaissance dans notre monde incertain. « Il ne fait pas de doute que tous nos pays ont un intérêt majeur à investir dans la culture, l’éducation, la science, en un mot dans la matière grise », a-t-elle déclaré. « Unis au sein de cette communauté d’Etats et de peuples que constitue l’Indianocéanie et qu’incarne la COI, nous pouvons créer les conditions de partenariats stratégiques innovants. C’est ainsi que je conçois cet accord-cadre de coopération ».

La signature de cet accord s’inscrit dans une relation de longue date entre la COI et l’AUF. Un premier accord a été signé en 2003 et renouvelé en 2009. Les domaines principaux de coopération étaient l’enseignement, la formation supérieure et la recherche. Cette relation qu’entretient la COI avec la Francophonie a également été mise en avant lors de la signature d’un protocole d’accord en juin 2016 avec l’Organisation internationale de la Francophonie.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*