La communauté comorienne de Lyon apporte 100 000 euros aux sinistrés

Intempéries d’avril :

La communauté comorienne de Lyon apporte 100 000 euro

Moroni, mardi 26 Juin 2012 (HZK-Presse) – La diaspora comorienne vivant en France, plus particulièrement à Lyon, vient s’inscrire sur la liste de bienfaiteurs en faveur des villages sinistrés suite aux intempéries qui ont secoué les Comores le mois d’avril dernier. Elle a dépêché une délégation pour remettre une enveloppe de 100 000 euros, soit presque 50 millions de nos francs. La cérémonie de remise a eu lieu à Vouvouni dimanche après-midi.

La cérémonie de remise d’une aide aux familles sinistrées a eu lieu à Vouvouni en présence de l’association des maires des villages de Bamabao et Hambou qui ont été touchés par les fortes pluies du 25 avril de cette année. « Vu ce que nous voyons à la télévision nationale chaque jour, la communauté s’est réunit rapidement pour trouver les voies et moyens d’apporter assistance aux villages sinistrés par cette calamité naturelle », indique Mzé Ibrahim Cheikh de Koimbani dans la région de Oichili et porte parole de la diaspora, porteur de cette aide d’une valeur de 10 000 euros, soit plus 49 millions francs comoriens.

« C’est un geste destiné aux jeunes qui sont engagés dans les travaux de défrichage des montages », ajoute dans son discours et Ali Hassane, un des membres de la diaspora. Ce n’est pas fini. Car, selon lui, « il y a d’autres aides qui sont en route », promet-il. Il s’agit entre autres, de vêtements, de médicaments, de nourriture et de matériaux pour la réparation du puits de de la station de pompage de la société nationale d’eau et d’électricité (Ma-Mwé). Cette aide « sera dans notre pays bientôt », assure issa Mzé Ali, un de porteur de cette aide.

Le Maire du Vouvouni quant à lui, exhorte la population comorienne à rendre grâce à Allah à tout moment. « Dites Dieu est grand », prêche-t-il. Car, croit-il, « face à que nous voyons à la télévision, une telle catastrophe ne touche un pays sans que des millions de personnes ne périssent », explique Cheikh Soilih Ali Omar, avant de constater que chez nous « par la grâce d’Allah, nous déplorons des dégâts matériels mais pas de morts ».

« C’est votre droit d’apporter assistance à vos frères et sœurs sinistrés », indique Fundi Abdou Asmakou, président du collectif des maires des villages de la zone touchée par les fortes pluies. Car, poursuit-il, « un bon musulman doit être au courant de ce qui se passe chez son voisin », ajoute-t-il en affirmant que depuis la création de cette association beaucoup de rencontres ont eu lieu notamment avec la communauté internationale ainsi que le chef de l’Etat.

Selon une source proche de la commission locale chargée de gérer la crise et recevoir les aides, actuellement « plus 19 millions de nos francs sont déjà collectés », révèle Adjelane Ali Said, responsable de cette cellule.

 

Ibnou Med Abdou

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*