La communauté internationale face à sa responsabilité devant l’histoire

Opinion libre : Elle est à Moroni; elle fait renaitre l’espoir. Elle est avertie de la situation; Elle c’est la Communauté Internationale.
L’ONU, l’Union Africaine, l’Union Européenne, La ligue des Etats Arabes, les pays amis des Comores sont à Moroni pour constater les dégâts du Colonel dictateur: répression violente, emprisonnement arbitraire, manipulation dramatique, violation des lois et de la constitution, incitation à la guerre civile, voilà le menu que propose le régime des voyous et des traîtres.

Ni la quasi majorité du peuple qui a fait du référendum, un non événement, ni les appels de la Communauté Internationale pour la recheche d’une solution par la négociation, encore moins les pays amis comme la France et la Tanzanie qui souscrivent un esprit consensuel et un retour en arrière du dictateur, rien ne semble entraver la mauvaise foi du Colonel Imam qui a décidé de tuer et d’instaurer un royaume d’un Islam reposant sur le « Sunnisme de rite chaféite uniquement.

Avec un Chef de la diplomatie qui prétend tout savoir sur la politique étrangère parce qu’il était au Darfour sur le compte du système des Nations Unies, AZALI considère la puissance française comme un petit pays sans pouvoir contraignant et laisse entendre qu’il va dévélopper son pays sans le peuple et sans la France (Discours en langue locale à Domoni).
Tous les voyants s’allument rouge et le pays retient son souffle.
Tout espoir de paix et de stabilité repose sur la clairvoyance de la Communauté Internationale.
Selon mes sources, AZALI a d’ors déjà été signifié par la C I du rejet du référendum; Je vous tiendrais informer de l’évolution.

Un ancien Président, l’homme le plus populaire du pays en prison depuis déjà plus de trois mois sans aucune décision judiciaire, un Président de la Cour Suprême en exercice, également emprisonné pour avoir refuser de cautionner un référendum mafieux, des gouverneurs menacés de mort, des députés en exercice, battus, torturés, emprisonnés et persécutés (d’eux d’entre eux se cachent dans une ambassade), des militaires arrêtés sous l’accusation d’un vrai faux coup d’Etat, un vice Président en exercice menacé et persécuté avec sa femme dont dux intellectuels de renom, l’écrivain SAST et l’Avocat BAHASSANE, placés en mandat de dépôt et accusés d’atteinte à la sureté de l’Etat.

BEN ALI.

2 commentaires sur La communauté internationale face à sa responsabilité devant l’histoire

  1. Soyez honnête Mr BEN ALI,et la tentative d’assasinat du vice-president Moustadrane, et la main coupée du gendarme vous n’êtes pas au courant?

Répondre à Mboreha Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*