La coopération sino-comorienne est un modèle pour la coopération sino-africain

Le programme d’élimination du paludisme aux Comores est très fructueux dans la mesure où d’autres pays maintenant sont en train de nous demander l’apport à cette lutte contre le paludisme, a déclaré récemment à Moroni la ministre comorienne de la Santé, Rashid Mohaamed Mbaraka Fatma, dans une interview exclusive à Xinhua.

L’Union des Comores est le premier à bénéficier du programme d’élimination du paludisme dans le cadre de sa coopération avec la Chine. Le taux du succès du projet qui a été initié depuis l’année 2007 est de plus de 98%, a-t-elle fait savoir.

Le travail mené par les experts chinois et comoriens dans ce programme est un exemple de modèle de coopération sino-africaine, a affirmé la ministre comorienne.

« Je ne peux que féliciter la Chine, ainsi que le soutien du gouvernement chinois, raison pour laquelle les pays d’Afrique viennent voir notre expertise et en ce moment », a-t-elle ajouté.

« Nous sommes en train de voir comment évoluer dans ce sens jusqu’à l’éradication du paludisme d’ici 2020 », s’est réjouie la ministre comorienne de la Santé.

« Nous sommes reconnaissants de votre appui technique et financier. Depuis 2007, effectivement, avec l’appui de la Chine, nous avons pu réaliser des succès dans l’élimination du paludisme plus particulièrement à Mohéli, à Anjouan où on a enregistré zéro cas », a déclaré la ministre.

Le président des Comores a été honoré l’année dernière aux Nations Unies, à l’Union Africaine grâce au succès du combat contre ce fléau, qui avait toujours happé l’économie du pays et ses habitants avant la signature en 2007 de la convention avec la Chine dans cadre de l’élimination du paludisme.

« Cette coopération est vraiment fructueuse, car même nous avons bénéficié de formation au niveau des médecins, des paramédicaux, des techniciens en biomédical, des médicaments », a réitéré la ministre comorienne de la Santé.

Notons que la Chine a également construit au bénéfice de la société comorienne l’hôpital moderne à Anjouan, l’hôpital de l’amitié sino-comorienne, plus de 600 patients ont bénéficié d’une caravane de traitement oculaire, et l’assistance technique médicale permanente est aujourd’hui à sa douzième venue dans le pays.

« La coopération sino-comorienne a beaucoup favorisé à la société comorienne, et ce n’est pas seulement au niveau du traitement de masse contre le paludisme », a conclu la ministre comorienne de la Santé.

(Rédacteurs :Yishuang Liu, Guangqi CUI)/ french.peopledaily.com

2 commentaires sur La coopération sino-comorienne est un modèle pour la coopération sino-africain

  1. Y en a marre, allez voir ce que fait la Chine dans certains pays d’Afrique, Angola, etc. Vous, on vous fait un stade, un palais du peuple déjà dépassé au niveau des normes actuelles et vous criez que la Chine c’est bien etc. Mais il n’y a rien aux Comores. Mayotte est plus équipé, plus beau que la capitale Moroni. Alors qu’est ce que la Chine a vraiment fait !

  2. Et bien la Chine est un beau partenaires pas comme les hypocrites que vous accorderez trop d’importance certe la Chine à ses intérêts à défendre mais ne se mêle jamais de la politique d’un état souverain.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*