La décision de ne plus accueillir les refoulés de Mayotte au centre des entretiens

Déclaration du Quai d’Orsay: Le ministre de l’Europe et des affaires étrangères a reçu jeudi 23 août dernier son homologue comorien, Mohamed El-Amine Souef, ministre des affaires étrangères, de la coopération internationale et de la Francophonie, chargé des Comoriens de l’étranger.

La situation créée depuis le 21 mars dernier par la décision comorienne de ne plus accueillir ses ressortissants entrés irrégulièrement à Mayotte a été au centre des entretiens, en vue de rechercher une voie de résolution durable entre nos deux pays, qui tienne compte de l’impact humain causé sur les populations et des impératifs de sécurité dans le département de Mayotte.

Le renforcement de la lutte contre les réseaux de trafiquants d’êtres humains a été également abordé. A cet égard, le ministre de l’Europe et des affaires étrangères a bien pris note de la décision publiée le 31 juillet dernier par le ministère des transports comorien interdisant le transport de passagers par des embarcations inadaptées et marqué notre disponibilité à appuyer sa pleine mise en oeuvre, afin de renforcer la sécurité de nos deux pays et de nos ressortissants. Il a réaffirmé notre disposition à appuyer de manière accrue les gardes côtes et autres forces comoriennes engagées pour contrôler ces départs dans des embarcations non régulières.

Les perspectives d’une coopération renouvelée, portant en priorité sur des actions de développement bénéficiant à la jeunesse comorienne, ainsi que sur la dimension de la sécurité intérieure, doivent venir faciliter le règlement de la question de la circulation irrégulière entre l’Union des Comores et Mayotte.

Les deux ministres sont convenus de poursuivre leur dialogue dans les prochaines semaines.

Diplomatie.gouv.fr

2 commentaires sur La décision de ne plus accueillir les refoulés de Mayotte au centre des entretiens

  1. C’ est bien de savonner les Comoriens qu’ils ne seront plus reconduit chez eux au départ de Mayotte .
    Et les pousser à quitter massivement l’ union des Comores enfin d’ éviter des soulèvement sociaux pour dénoncer la dictature d’AZALI .

Répondre à JAWAD Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*