« La démission du maire seule remède au blocage »

On voit mal comment le conseil municipal de Moroni pourra continuer à gérer les affaires communales compte-tenu de la tournure des évènements. Certains membres du conseil municipal se sont ligués contre le maire qui est entrain de faire cavalier seul, et pensent que seule sa démission sortira la mairie dans le blocage.  

La démission de premier Adjoint au maire qui assurait jusqu’alors l’intérim du maire, montre que la commune de Moroni est dans une impasse totale. Décidant de démissionner de ses fonctions, Moustapha Chamsoudine a voulu montrer combien de fois, il est nécessaire de prendre de la hauteur et d’évaluer les choses avec rigueur. Ce n’est pas une démission en tant que telle. Celui qui a eu l intérim donné oralement a rendu son intérim. Il a cru qu’il pouvait durant son intérim agir contre la volonté du maire élu Le maire élu qui lui a dit  «  reste là pour exécuter mes instructions ». Le maire élu n’assume pas ses responsabilités jusqu’ à là. Celui qui avait l’intérim oral n’a pas non plus assumé les siennes », a-t-il expliqué Mahamoud Ali Mohamed, président de l’ANC et conseiller municipal de la commune de Moroni.  
Dans ce contexte, c’est aux administrés qu’il appartient de rétablir le bon fonctionnement des institutions locales. Dans la mesure la situation de blocage correspond bien à celle qui a  débouché  sur la démission du premier Adjoint au Maire. « Le Conseil Municipal a été réuni que 2 fois en 2 ans alors qu’au minimum il devrait se réunir une fois par trimestre.  Et que même si la loi autorise le maire à cumuler la fonction de ministre. Il ne peut pas traiter la ville de la sorte. Nous sommes dans une situation de blocage et cela est inadmissible. Kiki doit convoquer le Conseil Municipal en urgence et remettre sa démission et celle de ses adjoints car ils étaient élus par liste donc indissociables », a-t-il ordonné le conseiller municipal.


Cette démission est selon Ali Mohamed était inéluctable, après la mise en minorité du maire par intérim sur le rapport d’orientations de la commune après deux ans de blocages. « Kiki est maire ministre ne veut pas démissionner et pourtant il n a ni le temps ni la capacité d’assumer ses responsabilités de maire. Je dénonce cette irresponsabilité. C’est le cri de colère d’un élu à la commune de Moroni », a-t-il craché.
Nakidine Hassane

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*