La différence d’âge est-elle un problème dans le couple ?

Avant de nous poser la question sur la problématique de la « différence d’âge » dans un couple, posons-nous déjà en préambule la bonne question suivante : « à partir de quelle différence d’âge peut-il y avoir potentiellement un ou des problèmes ? » Effectivement, si vous avez à peine deux ou trois ans de plus que votre partenaire, vous conviendrez aisément que la question se pose peu, voire pas du tout. Par conséquent il est peut-être judicieux de poser la question graduellement et logiquement, par tranches d’âges, par écart d’âge et évidemment par genre (l’homme ou bien la femme plus ou moins jeune, dans un sens ou dans l’autre…).

 

Avec ces trois paramètres de base nous pourrons donc plus précisément juger, d’une part la pertinence de la question et d’autre part la réalité ou non de la problématique soulevé. En d’autres termes, la question de la différence d’âge implique « a priori » des réponses différentes selon ces paramètres… Mais n’oublions pas que l’amour n’est ni une affaire de statistiques ni défini par une simple équation mathématique !

 

D’autres éléments importants semblent à prendre en compte, notamment le fait que l’un ou l’autre ait déjà des enfants, ou bien ni l’un ni l’autre n’en a, ou bien encore les deux… La question de l’environnement familial induit forcément un équilibre très différent dans la vision d’un couple avec une forte différence d’âge, surtout si l’un des deux a « déjà bien vécu sa vie » en ayant fondé précédemment un foyer alors que l’autre n’en est qu’à la primo-construction de ce foyer avec ce conjoint plus « mature ». Mais déjà nous sommes dans un cas de figure d’un couple avec une différence d’âge notable, d’au moins 12 à 15 ans ou plus, et ici le plus jeune des deux peut se poser légitimement la double question : « si je veux avoir un enfant, le veut il (elle) aussi », et est-ce encore possible…

 

Dans tout couple, la question de l’enfant (déjà présent ou bien à envisager) sera la pierre angulaire de la relation, sauf évidemment si ni l’un ni l’autre n’en veulent pas, ou bien s’ils ont tous les deux dépassé la question elle-même (s’ils ont par exemple déjà des enfants adultes…).

 

Outre la question purement familiale, qui reste primordiale pour un couple, prenons l’exemple d’une femme de 34 ans avec un homme de 50 ans. 16 ans de différence d’âge, est-ce beaucoup, ou peu ? Quels sont les rouages subtils qui entraînent ce couple pour qu’il « fonctionne » ? En se projetant dans l’avenir ce couple va-t-il tenir quand l’homme aura 70 ans et la femme un peu plus de 50 ?

 

Se projeter dans l’avenir est aussi à l’ordre du jour si le conjoint est plus âgé, car la vie professionnelle ou même l’état physique de la personne peut impliquer un déséquilibre « social » entre les deux conjoints… Avec une différence d’âge notable, le couple risque au fil du temps d’avoir des préoccupations radicalement opposées ou très peu complémentaires, c’est ici le principal problème à notifier. De plus, il peut aussi exister un écart de références culturelles qui éloigne encore un peu plus les deux partenaires, ceci n’est pas à négliger ! Il est important d’avoir une même base culturelle pour bien communiquer, si ce n’est pas le cas alors le dialogue n’aura pas le nécessaire « écho référentiel » qui lie intellectuellement les couples harmonieux.

 

Mais on peut aussi rechercher un (ou une) partenaire plus âgé(e) pour des raisons d’équilibre personnel… Une femme plus jeune peut en effet rechercher la protection et la stabilité d’un homme plus mature, il y a ainsi une osmose positive réciproque, l’un apporte cette stabilité-là où l’autre apporte son dynamisme et son énergie. Beaucoup verront par contre dans cet exemple assez trivial le schéma type de la femme jeune qui recherche surtout la stabilité financière d’un homme mûr bien établi socialement en lui apportant en contrepartie sa jeunesse physique, pour ne pas dire son dynamisme sexuel… cette typologie caractéristique fonctionne sur des bases plus « pratiques ou vénales » que véritablement sentimentales, donc attention de ne pas mélanger « avantages réciproques » avec amour réciproque, l’un dure plus longtemps que l’autre !

 

Dans tous les cas, avec une certaine différence d’âge notable dans le couple, il faut y voir aussi une vraie « dynamique de complémentarité » sinon le couple ne peut durer. S’apporter réciproquement quelque chose que l’autre n’a pas afin d’évoluer à deux avec cette richesse à partager est le grand secret des couples qui durent, qu’ils soient jeunes ou plus matures, avec ou sans écart d’âge. Partager certaines valeurs, la confiance en l’autre, l’attention et l’amour dans le respect du partenaire n’a pas d’âge ! Il est certainement plus facile de partager quand le couple a vécu les mêmes « aventures culturelles » et dispose des mêmes références, mais il n’est pas non moins satisfaisant d’échanger d’autres références ou aventures inédites et les faire siennes, c’est aussi cela l’amour : « aimer apprendre et accepter ce que l’autre apporte ».

 

Tant que vous avez quelque chose à recevoir et à donner dans votre couple, vous avez ce dynamisme positif qui vous fait avancer dans la même direction, finalement l’âge n’est qu’un élément accessoire qui ne peut faire ombrage à l’amour que vous vous portez mutuellement. La société et le regard des autres peuvent néanmoins « interroger » constamment votre couple sur sa réelle compatibilité, ceci peut vite devenir une force comme une épreuve à vivre, par conséquent la différence d’âge dans le couple se gère quotidiennement, à chaque instant, c’est une relation plus complexe mais certainement plus riche à vivre et à faire évoluer avec une grande complicité renforcée avec le temps qui passe et vous rapproche de plus en plus.

France Emmanuelle

1 commentaire sur La différence d’âge est-elle un problème dans le couple ?

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*