la fête d’Achoura : Plus de 1000 Chiites ont célébré la journée

Mutsamudu,  La journée d’ « Achoura » a été fixée le 10 du mois Muharram (premier mois de l’an musulman). Pour les Chiites, Achoura est un jour noir. C’est en cette date que le fils du Khalife Ali (Kwj) qui s’appelait Hossein a été massacré par une chaîne de tortures jusqu’à son dernier soupir à la place Karbala en Irak d’après les chiites.

Femmes, hommes et enfants ont rempli les deux salles de conférence de l’hôtel Johanna Livingstone ce dimanche 25 Novembre 2012 à Anjouan. Le Biriyani Indien était le plat préparé pour les invités. À la grande surprise, on a aperçu des cadres ainsi que des hauts dignitaires de l’Île de Ndzouani qui ont adhéré depuis dans l’idéologie chiite.Après la lecture de quelques versets du livre saint d’Allah, des discours ont animé la cérémonie jusqu’à son terme. Les larmes qui coulaient à flots, les habits noirs et la tristesse affichée sur le front des idéologues ont tout dit. Etant donné que ce jour d’Achoura est pour les Sunnites, un jour de joie et de prières, certains en profitent pour célébrer des mariages et faire la circoncision des enfants.

L’histoire racontée sur l’escalade de violence qu’a subie le petit fils de Muhammad (pbsl) est-elle le clou enfoncé dans les cercueils des Chiites contre les autres sectes qui prennent à la légère cet acte de violence ? Comme tous les ans, les Chiites célèbrent et commémorent la mort violente de Hossein. Les Sunnites sont froissés par la propagation inquiétante du chiisme aux Comores et surtout à Anjouan. De la dernière source proche de la Direction des Chiites à Anjouan, plus de 500 jeunes se trouveraient ailleurs et surtout en Iran, pour l’apprentissage du chiisme.

« Près de 60% des jeunes qui poursuivent leurs études dans les universités chiites de la planète sont des filles. C’est une stratégie phare pour la propagation rapide du phénomène » a confié un chiite anjouanais avant de citer les agissements des gros bonnets Sunnites qui ne cessent de se réunir sans rien faire. «A part ça, nous avons notre Radio (Alkaim FM à Mutsamudu) qui émet 24h sur 24. Bientôt, les travaux de notre mosquée se trouvant au quartier Dzia Nkoundré et notre grande bibliothèque seront finies ».

Nabil Jaffar  (HZK-Presse)

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*