La foi des djinns

Article écrit par Hédi MajdoubAllah dit dans le coran : «Quiconque le veut, qu’il croie, et quiconque le veut qu’il mécroie » (18 : 29). Cependant, chacun sera récompensé selon ses choix. Il en est de même des djinns. Chacun des djinns et des hommes n’a été créé que pour un seul et unique but principal : adorer leur Créateur. Ainsi il est dit dans le coran : « Je n’ai créé les djinns et les hommes que pour qu’ils M’adorent. »(51 : 56). Et, comme les hommes, il y a de bons et mauvais djinns, certains croyants et d’autres non. Le coran le montre de manière explicite, rapportant les paroles des djinns : « Il y a parmi nous les musulmans, et il y a les injustes [qui ont dévié]. Et ceux qui se sont convertis à l’Islam sont ceux qui ont cherché la droiture. Et quant aux injustes, ils formeront le combustible de l’Enfer. » (72 : 14/15). Les djinns sont donc concernés par les recommandations islamiques au même titre que les êtres humains. D’ailleurs Allah, dans le coran, s’adresse au prophète, paix et salut sur lui, lui faisant savoir que son message est destiné à tout l’univers : « Nous ne t’avons envoyé qu’en miséricorde pour l’univers. » (21 : 107). C’est pour cette raison que le jour de la résurrection les hommes et les djinns seront tous deux questionnés sur leurs positions prises une fois que la foi leur fut exposée : « Ô communauté des djinns et des humains, ne vous est-il pas venu des messagers, choisis parmi vous, qui vous ont raconté Mes signes et averti de la rencontre de ce jour? Ils diront : « Nous témoignons contre nous-mêmes. » La vie présente les a trompés; et ils ont témoigné contre eux-mêmes qu’en (vérité) ils étaient mécréants. C’est que ton Seigneur n’anéantit point injustement des cités dont les gens ne sont pas encore avertis. » (6 : 130/131).

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Du vivant de notre maître le prophète, paix et salut sur lui, les anges ont plus d’une fois assisté à sa récitation coranique. Lorsque l’oncle du prophète Abu Talib rendit l’âme, le messager d’Allah, paix et salut sur lui, se rendit à Taîf afin de trouver chez ses habitants, dont une grande partie avaient un lien de famille avec lui, du soutien et les inviter à l’islam. Les habitants de Taîf l’accueillirent à coups de pierres et d’insultes provoquant une profonde tristesse chez le prophète et le poussant à quitter la ville. Un soir, comme le rapporte l’imam Hakim selon le compagnon Ibn Mas’ud, alors que le prophète priait la nuit, seul, plusieurs djinns descendirent du ciel et se regroupèrent au milieu d’un tronc de palmier à La Mecque, sur la route de Taîf, et écoutèrent le prophète, paix et salut sur lui, réciter le coran. Lorsqu’ils entendirent ces paroles divines, récitées par la meilleure des créatures, ils demandèrent à leurs camarades de se taire afin de profiter de la récitation. A l’issue de celle-ci, ils se convertirent tous à l’islam. Ils étaient neuf. Ces anges repartirent vers leur peuple et leur annoncèrent la venue du prophète, paix et salut sur lui, et les appelèrent à se convertir et à se conformer à la nouvelle religion qui leur était parvenue. Quelques temps plus tard, les anges se rendirent en plusieurs groupes et délégations afin de déclarer leur foi au messager d’Allah. Une foi qu’ils doivent, certes à la guidée Allah, mais aussi à la récitation coranique du prophète. Allah relate cette histoire dans le coran : « (Rappelle-toi) lorsque Nous dirigeâmes vers toi une troupe de djinns pour qu’ils écoutent le Coran. Quand ils assistèrent [à sa lecture] ils dirent : « écoutez attentivement »… Puis, quand ce fut terminé, ils retournèrent à leur peuple en avertisseurs. Ils dirent : « Ô notre peuple! Nous venons d’entendre un Livre qui a été descendu après Moïse, confirmant ce qui l’a précédé. Il guide vers la vérité et vers un chemin droit. Ô notre peuple! Répondez au prédicateur d’Allah et croyez en lui. Il [Allah] vous pardonnera une partie de vos péchés et vous protégera contre un châtiment douloureux. Et quiconque ne répond pas au prédicateur d’Allah ne saura échapper au pouvoir [d’Allah] sur terre. Et il n’aura pas de protecteurs en dehors de Lui. Ceux-là sont dans un égarement évident.» (46 : 29/32)

Dans le coran, une sourate toute entière est dédiée aux djinns et porte même leur nom. Au début de celle-ci, Allah relate également cette récitation coranique du prophète, paix et salut sur lui, écoutée par les djinns. Allah dit : « Dis (ô toi prophète): « Il m’a été révélé qu’un groupe de djinns prêtèrent l’oreille, puis dirent : « Nous avons certes entendu une Lecture [le Coran] merveilleuse, qui guide vers la droiture. Nous y avons cru, et nous n’associerons jamais personne à notre Seigneur. En vérité notre Seigneur – que Sa grandeur soit exaltée – ne S’est donné ni compagne, ni enfant ! Notre insensé [Iblis] disait des extravagances contre Allah. » Cet épisode de la vie du prophète intervint lorsque le prophète et un groupe de ses compagnons sortirent à destination du marché de ‘Ukaz. Un obstacle fut établi entre les djinns et les nouvelles du ciel ; des météores étaient projetés contre les démons qui retournèrent chez leur peuple. Quelques uns suggérèrent qu’un événement avait dû se produire. Sur ce, ils s’élancèrent chercher aux quatre coins de la terre. Le groupe qui se dirigea du côté de Tihâma, (à destination de la foire de ‘Ukaz) passa où le prophète était en train de présider ses compagnons à la prière de fajr. Quand ils entendirent le coran, ils se mirent à l’écouter attentivement et se dirent : «  C’est cela qui nous a empêchés de parvenir aux nouvelles du ciel ! » Ils rentrèrent auprès des leurs et leur dirent : « « Nous avons certes entendu une Lecture [le Coran] merveilleuse, qui guide vers la droiture. Nous y avons cru, et nous n’associerons jamais personne à notre Seigneur. »

Hédi Majdoub

 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*