La France déconseille la destination Ndzuani à ses ressortissants: Le gouvernement élève une vive protestation

​Pour Mohamed Daoud, ministre de l’Intérieur, il n’y a pas de problème de sécurité aux Comores. «Certes, il y a eu quelques événements malheureux à Anjouan, mais la situation est sous contrôle et des arrestations ont été opérées. L’appareil judiciaire fonctionne et il n’y a rien à craindre», a-t-il dit.

Dans un communiqué publié sur son site Internet avant-hier, le ministère français des Affaires étrangères écrit : «Suite à de nouvelles agressions à Anjouan contre des Européens, il est fortement recommandé de surseoir à tout voyage dans cette île.» Laconique, ce communiqué n’en est pas moins catastrophiste. 

Il a surtout soulevé une vague d’indignation sur les réseaux sociaux où la France est accusée de trop noircir le tableau et de faire une mauvaise appréciation de la situation. Le gouvernement comorien n’a pas tardé à réagir. En l’absence du ministre des Affaires étrangères, son homologue de l’Intérieur a reçu hier la Première conseillère de l’ambassade de France et lui a demandé le retrait du communiqué. Pour Mohamed Daoud, il n’y a pas de problème de sécurité aux Comores.

«Certes, il y a eu quelques événements malheureux à Anjouan, mais la situation est sous contrôle et des arrestations ont été opérées. L’appareil judiciaire fonctionne et il n’y a rien à craindre», a-t-il dit.

Atteinte à l’image des Comores

Et de poursuivre : «Cette information entache l’image de notre pays alors que les Comoriens sont en sécurité. Nous avons saisi l’ambassade de France pour qu’elle nous explique les motivations de ce communiqué. Nous avons donc exprimé notre protestation.»

La première conseillère aurait déclaré qu’étant donné l’agression dont auraient été victimes des Européens à Ndzuani, le Quai d’Orsay, par mesure de prudence, a demandé d’éviter les déplacements sur cette île. «Ils ont fait le lien avec ce conflit qui oppose un Malgache qui travaille pour la compagnie Inter-Iles à un autre Africain. Il y a aussi une certaine psychose après le lynchage et le viol de Néema Ahmed Abdou. Maintenant, je viens de leur expliquer ce qui s’est réellement passé à Anjouan. Ils vont donc retirer l’information. La conseillère a montré que c’était par précaution et qu’ils n’avaient nullement l’intention de porter atteinte à l’image des Comores», a ajouté le ministre de l’Intérieur. Reste à savoir si le retrait de ce communiqué suffira à «réparer les dégâts» qu’il a provoqués en termes d’image à travers le monde. 

Nazir Nazi/Alwatwan

3 commentaires sur La France déconseille la destination Ndzuani à ses ressortissants: Le gouvernement élève une vive protestation

  1. Putain vous etes des focus vous les anjouanais qui amenent l insécurités a mayotte vous amenez votres haines chez nous ( en général les comoriens sont mal vues partout c est qu’il y a un sens non ) mayotte avant été tranquille maintenant les comoriens vous etes venus enlevé cette tranquillité ,dite vous seulement que mayotte avance et vous écouter lew discours des vos chevres de gourmand gouvernement et l enfer vous iraient avec eux ,ont est pas vos freres ,ni soeurs

  2. Ce qui se pâsse actuellement à Mayotte necessite bien ce communiqué vis à vis des etrangers d’eviter de rentrer à Mayotte, mais comme la France est elle meme le metteur en scène, elle ne reagit pas. pareil pour l’insécurité totale sur tout le territoire français, pourquoi ne pas emettre un communiqué pour proteger les etrangers? la France est un ami mal intentionné des Comores. Il faudra lui mettre les points sur les « i » car elle est en train de salir les Comores. ne jouez pas avec la France car elle est douée d’une hypocrisie sans équivalence.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*