La généreuse donation de Will Smith et sa femme à l’organisation Nation of Islam

Si on ne présente plus la star hollywoodienne Will Smith, ni le couple qu’il forme depuis vingt ans avec l’actrice, réalisatrice et femmes d’affaires Jada Pinkett Smith, ce que l’on sait moins en revanche, c’est qu’ils seraient les généreux mécènes de l’organisation Nation of Islam, chapeautée par l’octogénaire Louis Farrakhan depuis 1978, comblé par leur prodigalité et la manne providentielle qui en découle.

Cette source miraculeuse de financement qui a jailli en 2015 de leur fondation caritative, la « Smith Family Fondation », créée pour venir en aide à la jeunesse déshéritée et aux familles en souffrance des quartiers défavorisés, avoisinerait la coquette somme de 150 000 $.

Une somme substantielle qui, en tombant dans l’escarcelle du Saint Temple de l’islam de Muhammad, à Chicago – ce phare de l’organisation politico-religieuse fondée à Detroit, en 1930, par Wallace Fard Mohammad et dont Malcolm X fut l’une des figures les plus charismatiques, avant de rompre tout lien avec elle – constituerait l’une des donations les plus importantes jamais versées par la fondation du célèbre couple.

La presse américaine se fait aujourd’hui l’écho de la missive portant le sceau de l’Honorable Ministre Louis Farrakhan, à la fois élogieuse et pleine de gratitude envers Will Smith et son épouse, dans laquelle il les remerciait chaleureusement de leur précieuse contribution qui compenserait le coût d’un grand rassemblement qualifié « d’historique ». Will Smith y avait fait d’ailleurs une apparition très remarquée, attestant d’un soutien dépassant le seul cadre financier.

Si on n’ignorait pas l’inclination pour l’islam de celui qui dénonce l’islamophobie de Donald Trump et se fit un devoir de porter le cercueil de Mohammed Ali lors de ses obsèques en juin 2016, quinze ans après avoir interprété le boxeur de légende avec maestria dans le biopic « Ali » et après avoir prêté sa voix au film d’animation « Bilal », retraçant la trajectoire exceptionnelle de l’un des grands compagnons du Prophète (saws) et premier muezzin de l’islam, on ne savait rien pour autant de sa proximité et extrême générosité envers la Nation of Islam, toujours aussi controversée, et son leader sulfureux.

oumma.com

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*