En ce moment

La gérante du restaurant Paradis Des Iles est décédée

Ses intimes l’appellent affectueusement « Fatou ». Elle vient de rendre son âme. Ceux qui l’ont côtoyé dans son restaurant à Moroni lui rendent hommage sur les réseaux sociaux, à l’instar de Damed Kamardine qui lui a sacrifié plusieurs lignes: « Fatou- Mdzadze- Django née Fatouma Abdallah Hadji, modèle de femme entreprenante…!!!

Native du quartier Magoudjou, elle faisait ses premiers pas de la restauration sous les auspices de Salim Mbarka qui a, un temps, géré l’actuel Chalet.

Combattante, combattive, elle s’installa dans un petit coin du Sans-Fils où elle débutait pour son propre compte, motivée comme tout, déterminée à se lancer et à évoluer dans cette petite maison louée au défunt Said Hassan pétrolier. Ceux de cette époque à l’instar de Fahmy Thabit; Abdourramane Asmah s’en souviendront.

Quelque temps plus tard, elle se déplaça de ce point vers son site actuel qui connaîtra des extensions et des embellissements remarquables.

Difficile de dire davantage sur Fatou. Je m’imaginais pas que je te croisais pour la dernière fois au Tribunal ce lundi.

Pétrie d’amour et de tendresse, tu prendras Phillipe dans tes bras dès son jeune âge. En le voyant grandir, tu te ne cessas de t’inquiéter pour son avenir, sur la meilleure éducation à lui offrir et sur la voie à lui offrir.

Digne patriote, je ne te voyais jamais sans t’inquiéter du pays, du marasme socio-économique qui le gangrène. Impuissante ,

Tu criais! Mais tu n’abdiquais jamais. Ce qui te caractérisais et faisait aussi ta force jusqu’au dernier combat judiciaire que tu étais entrain de livrer dignement.

Ta détermination et ton investissement passeront ne passeront pas inaperçues. Tu laisses une grande œuvre de création touristique.

Puisse Dieu accueillir ton âme dans sa sainteté et réserver à Philippe à futur apaisé! »

D’autres habitués du Paradis des Îles lui ont rendu hommage.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*