La milice à la botte de Kiki a encore levé la main sur les députés

Après l’armée qui prend un malin plaisir à humilier les députés, cette fois, c’est la police qui prend le relaie. Ce matin, devant la cour suprême, 10 éléments de la police nationale ont encerclé la zone et ont fait passer un sale quart d’heure aux élus qui se réclament de l’opposition. Ces derniers ont voulu entrer à la cour pour transmettre une lettre qui parle de la fin de la démocratie dans le pays. Quoi de mieux pour illustrer cette fin que l’intervention de la police pour tabasser des élus de la nation ? Pour les députés, « cette fois, l’humiliation a atteint son paroxysme car, désormais c’est les policiers Ngozi qui nous malmène » a partagé un conseiller de l’ile trouvait sur place. Une scène surréaliste s’est invitée lorsqu’un policier, jeune, visiblement sans éducation pour reprendre les mots des députés, a engagé le débat  et a proféré une quantité d’insultes envers le député Mohamed Msaidié. Pour les parlementaires, le coupable est tout trouvé en la personne de Kiki.

 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*