La Ministre de la santé s’est exprimée à la Commission de la condition de la femme (CSW62)

Depuis New York, la Ministre de la Santé en charge de la solidarité, de la protection sociale et de la promotion du Genre, appelle à l’équité en politique et dans les organes de décision.

Présente à New-York pour la 62è session de la Commission de la condition de la femme (CSW62), la Ministre de la Santé en charge de la solidarité, de la protection sociale et de la Promotion du Genre, Dr RASHID MOHAMED MBARAK Fatma, a réaffirmé le besoin pour les femmes comoriennes de se responsabiliser pour prendre part pleinement aux décisions et de concurrencer sainement, à diplômes et compétences égales, leurs compatriotes masculins. « Les Suffragettes ont construit des fondations pour la participation des femmes en politique. Nous avons besoin de plus de femmes dans les organes de décision politique, dans les affaires économiques ou tout autre secteur public de décision » a dit Madame la Ministre.

C’est donc en marge de la CSW62 que la Ministre est intervenue lors d’un événement organisé par la mission permanente de l’Union Africaine aux Nations Unies, « les suffragettes africaines ». En présence de la Vice-Présidente de la Gambie, Mme Fatoumata Jalloh Tambajang, Dr Fatma RASHID a exprimé la condition exceptionnelle des femmes comoriennes en termes d’égalité salariale, d’héritage, et de droits sociaux. « Les femmes africaines n’ont rien à envier aux femmes du monde en termes de droits acquis. Au contraire elles sont exemple. Il ne leur reste plus qu’à saisir ces droits pleinement et investir sans plus attendre les sphères de décision », a terminé la Ministre Comorienne pour conclure son propos.

« Les Suffragettes africaines ont d’ores et déjà fait le plus dur à travers leurs luttes, leurs prises de positions et leurs engagements. Il ne nous reste plus qu’à prendre nos responsabilités pour imposer un nouveau cap dans la condition des femmes » a renchéri la Vice-Présidente Gambienne, pour confirmer les propos de la ministre comorienne de la promotion du Genre. « Les Suffragettes africaines : un voyage à travers les figures cachées de l’Afrique », a été organisé par la Fondation Justina Mutale, une organisation basée au Royaume-Uni.

Cette exposition itinérante célèbre et met en avant une plus grande reconnaissance de la contribution des femmes africaines à la gouvernance nationale, au leadership et à l’activité politique. L’événement a mis en lumière les femmes africaines emblématiques d’horizons divers en Afrique, qui se sont battues pendant des siècles pour les droits des femmes et des filles, et les droits de leurs peuples qui se sont engagés dans des actes de résistance et de libération.

« Il est impératif que nous reconnaissions et inscrivions dans les livres d’histoires les contributions des femmes africaines durant la colonisation, les luttes pour l’indépendance et le développement de l’Afrique, à travers leurs actions politiques, économiques et sociales », a conclu Justina Mutale, la Présidente de la Fondation Justina Mutale.

Gouvernement

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*