La Mitsoudjecratie d’Azali

Si l’ancien  gouvernement d’azali  nous a fait peur, il y a pire, le nouveau fait barbare avec l’émergence a outrance de mitsoudje. A ce rythme d’ici 2021 Mitsoudje sera un royaume insulaire et considéré comme une ile a part entière.
La nomination d’Amine Souef aux affaires étrangères vient de coiffer cette suprématie villageoise. Pour ne citer que, son petit frère Kamal Soeuf  qui dirige avec main de fer la douane des Comores, tous les postes clef tombent entre les mains des natifs de Mitsoudje. Même le secrétaire du gouvernement n’échappe pas à la règle en passant par colombo au trésor…..etc.
Le peu qu’on puisse dire c’est que, peu importe l’importance qu’Azali accorde a sa famille et son village, cela dépasse l’entendement. Azali est il  voté par et pour Mitsoudjé ? Par cette pratique desastreuse, les Comores sont livrés à la mort car le président vient de légitimer l’autorité familiale au pouvoir. Un signal fort est donné a ses ministres de ne prouver de vives sympathies qu’envers leurs propres familles.
D’une manière général, le constat est amer .c’est cette égoïsme surdimensionnée qui a guidé  les pas d’Azali pour nous faire marcher dans  cette tourbillon de tournante : Pour bien amadouer les assoiffés du pouvoir, il n’a pas hésité d’inviter chaque politicard  à avoir les yeux tournés vers son ile d’origine. Pire, il vient d’incliner le pouvoir en direction de Mitsoudjé et il na pas d’yeux que pour sa famille.Azali va t’il accepter de reposer si bas sans voir Lokman monté sur la trône ?  Une fois encore, Azali vient de nous prouver que c’est  une peine perdue d’organiser des assises nationales puisque lui et tous les  politiciens de tel acabit  ne peuvent pas faire taire leur ego infinitésimal.
Message fort politique est aussi donné a tous les prostituées intellectuelles. Un fléau qui ravage trop ces derniers temps l’élite comorienne. A l’instar de Larifou qui pensait que sa  masturbation intellectuelle va séduire Azali.  Tout ce beau monde va revenir s’assoir sur les bancs d’école sous forme d’assises nationales alors que personne n’a retenu une leçon d’azali.il faut se le dire, la tournante n’est pas gage de paix et de stabilité mais plutôt de résignation. Ne nous jetez pas de la poudre aux yeux en nous faisant croire que la tournante est une délice. Toute la jeunesse comorienne se dispute le championnat de la mort avec des syriens, des irakiens, des libyens. Des pays ravagés par la guerre mais qui ne diffèrent à rien de votre putain de tournante et de  politique à la  merde.

Enfin, tous les regards sont maintenant tournés vers djuwa. Dans un communiqué du 14 juillet cette partie politique a réaffirmé son association avec le pouvoir dirigé par Azali. Un clin d’œil qui n’a pas pourtant convaincu azali. Parmis les quatres ministres remerciés trois sont du partie djuwa.il sera déplorable que dans les jours qui viennent le djuwa va accuser azali de tous les maux au lieu de baisser les yeux pour boire la honte jusqu’à la lie. 
A la vue de tous ces soldats qui prennent positions dans tous les ministères, le chef suprême des armés ne commande t-il  pas une armée de Mitsoudjé pour assiégés tous les politiciens comoriens ?l’histoire nous le dira mais si mes analyses sont bonnes d’ici 2021 tous les politiciens comoriens serons exterminés tandis que ceux qui échapperont a cette massacre politique seront réduit en  Scélérat et vont s’accroupir inéluctablement devant les monarques de Mitsoudjé.

CP

1 commentaire sur La Mitsoudjecratie d’Azali

  1. L’empereur Mitsoudjé n’a pas froid aux yeux.
    Sauf qu’il a oublié oublié sa famille de M’Boudé ya M’bambao dont il est originaire.
    Il est plus mitsoudjéen que les mitsoudjéens!
    Le genre de personne qui n’a aucune pudeur.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*