La nécessité de renouveler brutalement la classe politique comorienne

Nettoyer ces ordures qui jonchent le territoire comorien est nécessaire pour notre pays.
Tout d’abord, ce travail de nettoyage exige une détermination sans faille pour mettre hors état de nuire pour ces pourritures.

image

Ensuite, cette politique volontaire et courageuse ne s’arrêtera pas aux portes de la classe politique, il faut aussi se pencher sur la place de ce qu’on appelle communément les Grands notables. Ces hommes doivent apprendre à connaitre leurs places, car ils n’ont rien à s’immiscer dans la politique.

Par ailleurs, depuis que notre pays a accédé à l’indépendance, il se trouve confronté à une classe politique pourrie est irresponsable. Cette dernière ne cesse d’accuser la France comme responsable de tous les maux qui s’abattent dans notre pays. Aujourd’hui, Denard a disparu et les politiques ont le destin du pays, et la France s’occupe moins de l’archipel, pourquoi nous n’arrivons pas à faire un sursaut vers le développement économique.

Pour mieux sortir le pays dans le marasme économique, il est indispensable de brutaliser ces abrutis.

Ensuite, si nous laissons cette classe politique se perpétuer encore et encre, elle se reproduira et les conséquences seront toujours les mêmes, car leurs mômes reproduiront la même politique que leurs pères. Par conséquent, il faut une politique purement machiavélique qui consiste à laminer non seulement ces familles politiques, mais aussi ceux qui les soutiennent. 

C’est pour cela que la disparition totale de cette famille politique, pourrait redonner l’image d’un pays abimé par ces criminels d’état. Il faut dire qu’aucun développement n’est possible si ces hommes politiques demeurent les mêmes. D’où une solution radicale qui doit être imposée pour sauver le plus grand nombre de comoriens.

Enfin, ces ordures doivent ressentir les mêmes souffrances que la population comorienne .D’ailleurs beaucoup d’entre eux ne cessent de nous foutre la honte. C’est le cas d’un prétendant aux élections de 2016, auquel a fraudé le métro de Marseille en ramassant un ticket par terre.

Pour conclure, Il faut dire que la politique et la morale sont loin d’être les deux vecteurs de même sens. Donc, les comoriens ont le choix entre soutenir ces ordures puantes ou le nettoyage de ces rats qui jonchent la république.

Imani

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*