La nomination d’Ahmed Ali Amir démontre bien la volonté du président Azali de travailler avec tous le monde

C’est un geste remarquable. Une nomination salutaire. Lors de la campagne et après sa réélection, le président Azali Assoumani a toujours fait un appelle aux cerveaux du pays à lui joindre afin de bâtir un Etat de Droit et de liberté. C’est pourquoi d’ailleurs, avant son investiture, il a nommé le désormais ancien journaliste Ahmed Ali Amir «Coordinateur de la Communication de la Présidence de l’Union des Comores». Une nomination qui témoigne les ambitions d’Azali de vouloir ramener le pays vers l’émergence à l’horizon 2030.

Le chef de l’Etat Azali Assoumani a signé le 14 mai 2019, le Décret n°19-050/PR portant nomination du fameux journaliste, ancien directeur général du journal Al-watwan, Ahmed Ali Amir au poste de «Coordinateur de la Communication de la Présidence de l’Union des Comores». Cette nouvelle est aux yeux des observateurs politiques comoriens et au monde de la presse nationale, un signe d’ouverture qui témoigne les discours du président de l’Union des Comores. Lors de son discours à l’Armée au camp militaire d’Itsoundzou Azali Assoumani avait annoncé que «Nous devons nous unir pour faire de notre pays, un État de droit, c’est-à-dire un État où il fait bon vivre, un État où chacun reconnaît ses droits et ses devoirs. » cette appelle viens de compléter son appelle qu’il avait lancé à Mitsamiouli après le passage du cyclone Kenneth. «J’appelle alors tous les enfants de ce pays à une union sacrée autour de cette noble tache commune et de cet idéal qui nous lie à notre terre-mère, à notre patrie commune.» Dira-t-il. Sans tarder, Azali passe à la vitesse supérieure. Il a créé un poste de Coordinateur de la communication du gouvernement et a confié à l’un des enfants comoriens connu par sa plume au niveau national qu’international. Cette nomination certifie également que le chef de l’Etat est un homme de parole et d’action. Lors du rencontre des vœux du nouvel an 2019 et lors des félicitations de la presse au président Azali après sa réélection, ce dernier avait promis de soutenir les medias et d’être a leur coté.

Reconnu comme l’un des fervents défenseurs de la liberté de presse comoriens, l’ancien Directeur général du journal de l’Etat et ancien journaliste «Triple A » aura comme mission «d’assurer la visibilité des actions de la présidence et du gouvernement. Concevoir la stratégie et le plan de communication, de piloter leur mise en œuvre a l’échelle nationale et internationale.» Le président Azali Assoumani reconnait l’urgence de relever les défis de la communication et de la liberté de la presse comoriens. Il a donc choisi l’homme qu’il faut à la place qu’il. Ce choix nous démontre combien que le président s’est engagé à changer les Comores en nous ramenant à l’émergence.

Cham-S


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/1/d365227695/htdocs/wordpress/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 405

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*