En ce moment

La première victoire du peuple, l’échec des politiques

Tribune: Il n’y a pas eu d’élections et on déplore zéro mort face à un dictateur criminel qui avait appelé au massacre avant les élections et pendant la mascarade.
Je félicite la jeunesse AGOI, le mouvement des comoriens vivant à Mayotte et le peuple comorien qui a boycotté les élections malgré les menaces des vampires armés.

Les politiques ont brillé par leur absence, leur improductivité et surtout par leur démission. Ils ont tout faux et on induit en erreur une grande partie de la diaspora.
La corruption, la triche, les détournements et les mensonges ont été exportés en France et au Sénégal.
La résistance n’a pas pu se mobiliser faute de moyens et surtout des fausses promesses pour la mobilisation.
Les résistants ont appris la leçon et la lutte contre AZALI ne fait que commencer.

AZALI sera toujours combattu, déstabilisé jusqu’à la victoire du droit et de la liberté.
Le boycott sera suivi par la désobéissance civile. Je loue les efforts de tous les résistants connus et anonymes. AGOI et MOHAMED MOINA ont permis aux comoriens de comprendre et de vivre jour pour jour les dérives folles de cet individu nommé AZALI qui a réduit l’armée, la justice à un simple instrument à sa merci. Et pire qu’un troupeau d’ânes, les militaires et les juges obéissent au fouet et à la mendicité.
Nous appelons les comoriens à la tranquillité morale et à la conviction que c’est notre première victoire et plus que jamais, nous sommes dans la légitimité de combattre la tyrannie.
L’Union Africaine va t-il encore se rabaisser pour valider le néant? Cela ne me surprendrait pas compte de la dépendance de cette institution maniable, manipulable et rempli de dictateurs.
A tous ceux qui croient à ce combat, chaussez vos bottes!

BEN ALI.

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*