La psychose qui hante Azali et son gouvernement

A 72 heures du fait accompli des assises, made in Azali, la psychose hante AZALI et son Ministre de l’intérieur. Une mangue tombe sur une maison en tôle et c’est la panique. Ce sont les assises qu’on veut saboter.
La crise de Bahani pourrait faire des morts juste pour prévenir les risques d’un durcissement qui pourrait porter un sérieux coup aux conclusions autoproclamées des assises.
Toute manifestation pouvant regrouper une dizaine de personne est interdite par le fameux KIKI, qui estime n’avoir rien à perdre. Les mariages, la marche pacifique des enseignants réclamant leurs arrièrés de salaire doivent attendre la fin des assises.

Le pays est en état d’urgence; toutes les lois sont aux mains d’AZALI/KIKI. Dans cette semaine sous haute tension, tout peut arriver; le gouvernement multiplient les intimidations, des sommes astronomiques sont dilapidées au nom dit-on de la sécurisation; la commission politique a d’ores et déjà orienté sur l’avenir constitutionnel des Comores en concluant sur le caractère facultatif de l’existance de la Tournante: un,e grave mis en cause des accords de Fomboni.

Désormais et pour la survie de la Tournante, l’irreversible décision officielle de l’île d’Anjouan et son exécutif, la mobilisation des habitants de Mwali non ou mal accompagnés par le Gouvernorat et la forte opposition des hautes personnalités politiques et de la majorité de la population de Ngazidja mais lâchée par leur Gouverneur.
Les heures qui viennent s’avèrent très délicates pour les habitants de Ngazidja privées deslibertés de mouvement, d’expression, de réunion, de vivre?

Il est grand temps que les comoriens répondent contre à la dictature. L’état de siège d’Itsandra doit mobiliser tous mes comoriens par la désobéissance civile. J’appelle à une journée Ngazidja morte le lundi prochain pour refuser l’arrogance du Président AZALI et être solidaire avec la région d’Itsandra qui resiste à la dictature.
Chers lecteurs! suivez en direct dans le post facebook de Ortega Abdou Hassane, en ce moment même!
JE SUIS BAHANI, JE SUIS ITSANDRA.

BEN ALI.

3 commentaires sur La psychose qui hante Azali et son gouvernement

  1. Mr azali a decide de faire du mal aux comoriens, trop c’est trop. Stop avant que tu regerette avec toute ta famille, retourne d’où tu viens tu le mérite pas d’être président et je te conseille de prendre sa comme menace cher voleur. C’est honteux ce que ce que tu fait la population comirienne

  2. Où sont les hommes et les femmes amoureux des îles Comores ? Au moment où nous vous parlons, cet archipel est plongé dans la terreur. L’armée boucle les axes principaux et empêche les citoyens de vaquer à leurs occupations.
    C’est pour quoi nous demandons de l’aide afin d’éviter un bain de sang.
    En effet, azali a décidé de nuire les institutions comoriennes au profit de son intérêt personnel.
    Mais, en dépit de la brutalité et la dictature du colonel azali assoumani mougabe, la communauté internationale assistera aux assises rejetées par les comoriens. L’histoire jugera les personnalité qui participeront aux assises du 5 ,février prochain. Il faut noter que les diplomates étrangers, les chefs d’États et l’ONU qui assisteront à cette réunie sur le sol comorien auront la lourde responsabilité des effets néfastes qui en découleront de ces assises. Vous êtes toutes et tous des pères de famille. Et vous allez donner crédit à un régime répressif. Celui-ci ne cesse de bafouer les droits de l’homme. Chère France, pays de droits de l’homme et des principes universels, la population comorienne a besoin de la belle France pour sauver l’unité de ce pays. Car, laisser un dictateur sanguinaire répandre son venin pourrait avoir des conséquences irrémédiables.

    • Arretez d’asphyxier les comoriens ils ont beaucoup subit déjà, ils perdent leur vie tous les jours en mer pour rejoindre Mayotte et même l’Occident parce que chez nous c’est la pauvreté c’est la crise c’est la souffrance totale du jamais vue c’est le désespoir c’est la trahison il serait mieux à la place des assises de penser à l’emploi aux jeunes à l’éducation à la santé au pouvoir d’achat des comoriens

Répondre à Oussouf Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*