La question de la tournante sera vraisemblablement la cause de leur destruction mutuelle

Les assises sont devenues un vecteur de trouble. Une énième lutte pour le pouvoir. Comme d’habitude les politiciens comoriens ont un problème avec les débats d’idées relatives à la création de richesse et l’amélioration du niveau de vie des citoyens. Ils sont obnubilés par les querelles de pouvoir. Cela explique pourquoi la question de la tournante s’éternise au centre de l’actualité politique.

Nos décideurs sont incapables de réfléchir au-delà de leurs rivalités domestiques, leur petites hostilités d’entre soi. Car cela fait partie de leur ADN politique. Je souhaiterais que la question de la tournante soit supprimée des assises. Et que les assises soient centrées sur l’élévation du niveau de vie des comoriens. Car la question de la tournante a pris en otage le bon déroulement des assises. Elle a pris en otage les espoirs des citoyens. Elle menace la stabilité du pays. Elle est au centre d’intrigues politiques malsaines.
Cela fait 15 ans que malgré la corruption, le chômage etc. Le pays vit dans une relative stabilité politique.

Est ce qu’on est prêt à prendre le risque de rentrer dans un autre cycle d’instabilité à cause de cette question de la suppression de la tournante?
Cette question de la tournante si on la laisse pas en dehors des assises, elle va tout gâcher.Elle va nous faire passer pour des hypocrites aux yeux de la communauté internationale. Car on prétend s’asseoir et parler dans l’apaisement et en même temps on se nourrit de tous les sujets de discorde, cela est contradictoire. Quand on pas la capacité de s’entendre dans l’apaisement à quoi bon faire des assises? 

Quand on pas la maturité de dépasser son orgueil, de faire des concessions, il ne sert a rien de faire des assises nationale.
Cher comoriens et comoriennes, citoyens lambda comme moi, si demain ils insistent sur la question de la tournante et que cela débouche sur des violences dans le pays, je vous prie de les laisser se manger entre eux. Restons en dehors de leurs luttes de pouvoir. On n’a pas de pouvoir d’achat, pas de système de santé fiable, pas de travail, pas un système éducatif performant, mais on la paix. Le jour où ils commenceront à s’entretuer éloignons nous d’eux. Renions les et laissons-les s’autodétruire, car ils sont têtu et bornés. Laissons les allez jusqu’au bout de leur logique.

Jack L’atout 

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*