La rentrée universitaire et scolaire fixée les 25 et 28 septembre

Le ministère de l’éducation nationale vient de publier le calendrier de l’année scolaire et universitaire 2017-2018. La rentrée des élèves est fixée au 25 septembre pour les enseignants et 28 septembre pour les élèves.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

Le ministre de l’éducation nationale vient de signer deux arrêtés sur les rentrées universitaires et scolaires. Le premier arrêté fixe le calendrier universitaire pour l’année 2017-2018. Le ministère de l’éducation national fixe la rentrée universitaire des enseignants le 1 septembre 2017 et le 25 septembre pour les étudiants. Comme d’habitude l’année sera découpée en deux. Un premier semestre commencera le 1er septembre jusqu’au 10 février et le deuxième du 12 février au 30 juin 2018. Et pour la rentrée universitaire 2018-2019, le ministère a fixé la date du 1 septembre 2018.

Pour le primaire et le secondaire, la rentrée des enseignants est fixée au 25 septembre et le 28 septembre pour les élèves. Le premier trimestre débutera du 25 septembre au 23 décembre 2017, le deuxième trimestre du 8 janvier au 31 mars 2018 et enfin le troisième trimestre du 16 avril au 30 juin 2018. Les examens de fin d’année auront lieu du 30 juin au 11 Aout 2018. Le ministre a fixé la date du 17 septembre 2018 pour la rentrée 2018-2019.

Après cette publication du calendrier, se pose la question du respect de son application. Pour rappel, le Syndicat National des Enseignants de l’Universités des Comores (SNEUC) n’a cessé de menacer de partir en grève si certaines de ses exigences n’étaient pas satisfaites par l’Etat. Selon le secrétaire général du SNEUC joint par La Gazette des Comores, tout dépendra de l’assemblée générale du syndicat qui aura lieu le 15 septembre prochain pour examiner la situation sur la base du protocole d’accord signé le 11 février 2017 avec le gouvernement.

« S’il s’avère que le gouvernement n’a pas respecté un point du protocole, alors l’assemblée décidera de la suite à donner », dit-il. Et lui d’ajouter que « rien ne justifie une rentrée parce qu’un calendrier est publié ». Cette même situation se retrouve au niveau du Syndicat National des Professeurs (SNPC). Ils avaient signé un mémorandum d’entente avec le gouvernement et les travaux n’ont pas beaucoup évolué, semble-t-il, notamment au sujet de la nouvelle grille indiciaire et des avancements.

Mohamed Youssouf/ LGDC

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*