La situation de Foundi Djibril s’aggrave considérablement

Le prédicateur comorien est aujourd’hui plongé dans de sales draps puisqu’il a entamé sa troisième journée en détention. Les rumeurs ont fusé de partout, mais selon le juge, Oustadh Djibril est poursuivi pour escroquerie de deux kilogramme de bijoux et une somme d’argent qui dépasse les deux millions. Cette affaire concerne plusieurs victimes qui avaient poursuivi Djibril avant même que ce dernier ne s’installe en France. Lors de l’audience préliminaire tenue ce matin, il a été révélé que le prévenu était déjà poursuivi et avait pris la poudre d’escampette pour s’installer dans l’hexagone sans l’autorisation du juge. Un délit de fuite vient donc s’ajouter aux charges qui pèsent sur lui et qui s’avèrent assez lourdes. Une information judiciaire a été ouverte par le parquet raison pour laquelle, Djibril risque de passer tout le mois béni en captivité. Aujourd’hui le juge a confié avoir empêché le procureur de procéder à l’arrestation du Foundi à sa descente de l’avion afin de lui laisser la chance de voir sa famille avant de mettre le grappin sur lui. Pour ce qui est de la somme d’argent, Oustadh aurait envoyé une partie de la somme depuis la France et aurait cru qu’un arrangement a été trouvé. Sauf que la victime nourrissait l’espoir de le piéger afin qu’il se sente libre pour venir aux Comores. Visiblement, son piège a merveilleusement fonctionné. Djibril a reconnu les faits qui lui sont imputé. Contre des prières, les victimes acceptaient de lui donner tout ce qu’il demandait en vain au final. Aujourd’hui, la situation du célèbre religieux est des plus incertaines voir des plus hypothéquées.

4 commentaires sur La situation de Foundi Djibril s’aggrave considérablement

  1. السلام عليكم و رحمه الله تعالى و بركاته
    J’ai appris une rumeur mais je ne sais pas si cela est vrai certains nous disent que Jibril celui qui a été reconnu et condamné pour escroquerie souris enfui des comores qu’il se cacherait à Mayotte est-ce que cette information est vrai ou pas ?

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*