LA SOUFFRANCE OU SAVOIR SOUFFRIR

wpid-screenshot_2016-03-13-21-04-21-1.png

Les années dures découragent-elles les hommes de leur énergie?  » l’homme est un apprenti, la douleur est son maitre disait Alfred de Musset. Or, les hommes sont souvent révoltés lorsqu’ils souffrent et que leur vie devient pénible. Et pourtant ce même Musset expliquait que nul ne se connait tant qu’il n’a pas souffert. C’est ainsi qu’un homme honnête ne vendra jamais sa pensée contre un poste ministériel. Il faut dire que l’être humaine vit de la même manière qu’une entreprise. Il pourra avoir une santé fragile comme une entreprise. Il pourra également connaitre une procédure collective c’est à dire une faillite, de la même situation qu’une entreprise qui connait de la déconfiture. Mais on ne renonce pas ce que l’on pense clairement à ce que l’on ne croit pas.

image

Cependant, l’homme doit se tenir débout même pendant les périodes sombres de son existence. Chacun de nous devra savoir que quelle que soit sa position sociale dans une société quelconque, il est condamné à vivre les mêmes peines de la nature. Donc, cette limite est à la fois un atout, mais aussi un handicap. D’abord, elle nous permets de maitriser une partis infime de notre nature qui nous est hostile. Ensuite, de se dire que quoi qu’il arrive, je ne serai pas maitre de moi-même.

C’est pourquoi, dans un contexte de connaissance de soi, plus précisément de savoir ce que l’on est capable de réaliser. Nous devrons être solide face à nos penchants naturels. Car, nos maturités s’agrandissent à force de vivre l’inverse de ce que nous prétendons.

Mais nous nous demandons si la souffrance pourra justifier la honte? Certes, MACHIAVEL disait que la fin justifie les moyens, mais le bonheur qui me rend indigne je l’en veut pas. Si les politiciens comoriens ne connaissent pas la honte c’est par ce qu’ils ne sont pas pour l’intérêt collectif. Faire miroiter le peuple comorien en se plaçant à la tête des hommes honnêtes, Guerre perdue car on ne ment pas à un enfant ne parle pas à un adulte.

Comment voulez vous que les comoriens fassent confiance à des hommes politiques éhontés? C’est le cas de l’avocat et du général. où sont leurs idées antisystèmes?

L’un cherche le poste de chef d’état major pour arrondir sa fin de mois, et l’autre pour résoudre sa procédure collective ou sa liquidation judiciaire.

Ces hommes n’hésitent pas à négocier leur pain, plutôt que l’intérêt de la nation.

Pour conclure, les masques du général et de l’avocat sont tombés. Mais, malheurs à ceux qui s’amusent avec les mensonges.

Imani

1 commentaire sur LA SOUFFRANCE OU SAVOIR SOUFFRIR

  1. pourquoi essayer toute une dissertation philosophique à 2 sous pour dire une chose aussi simple? i fo parler et ecrire simplement. Ainsi on comprendra mieux votre message

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*