La sous-secrétaire d’Etat américaine en visite à Moroni

wpid-screenshot_2016-01-11-08-02-54-1.png

Selon la sous-secrétaire d’Etat américaine, sa visite fait suite à une promesse qu’elle aurait faite au chef de l’Etat, Ikililou Dhoinine, il y a deux ans. ‘‘Je tenais à l’honorer avant son départ du pouvoir. Je suis aussi là pour consolider les relations entre les deux pays’’, a-t-elle déclaré.

image

La sous-secrétaire d’Etat américaine en charge des Affaires africaines, Linda Thomas-Greenfield, a effectué une visite de vingt-quatre heures à Moroni. Après son entretien avec le ministre des Relations extérieures, elle a été reçue en audience, samedi matin, par le chef de l’Etat au palais de Beit-salam.

Pour l’ambassadeur des Comores à Washington, Soilih Mohamed Soilihi, c’est un ‘‘grand honneur pour notre pays de recevoir une si haute personnalité, qui s’occupe des affaires africaines auprès du gouvernement américain. Cette visite permettra le renforcement des relations bilatérales, mais elle témoigne aussi de l’intérêt que les Etats Unies accordent aux Comores ; le retour du Corps de la paix en est l’exemple’’.

A l’en croire toujours, les deux parties ont également abordé la question de la sécurisation des prochaines élections ainsi que d’autres sujets liés notamment à l’économie, à l’énergie et au chômage des jeunes.

Selon la sous-secrétaire d’Etat américaine, sa visite fait suite à une promesse qu’elle aurait faite au chef de l’Etat, Ikililou Dhoinine. ‘‘Je tenais à l’honorer avant son départ du pouvoir. Je suis aussi là pour consolider les relations entre les deux pays. Nous avons discuté de nombreux sujets d’intérêt commun, notamment le rôle que les Comores peuvent jouer dans les opérations de maintien de la paix au sein de la Force d’attente est-africaine», a-t-elle dit. Et de poursuivre : «Nous sommes au courant et nous suivons avec attention le processus électoral aux Comores ; nous encourageons, et nous n’avons aucune raison de penser que ces élections ne peuvent être autre chose qu’absolument libres, transparentes et paisibles». Linda Thomas-Greenfield a fait part de  l’entière disponibilité du gouvernement américain à participer au prochain processus électoral en dépêchent sur place une équipe réduite d’observation.

Accompagnée de l’ambassadeur des Etats-Unis auprès de l’Union des Comores, elle s’est rendue à l’école d’Application Codcom et au siège de l’Ong Hifadhui, sis à la Coulée.

Ce fut une opportunité pour les responsables de ces structures de parler de leurs différents projets et réalisations. Hifadhui a évoqué, à cette occasion, la lutte contre les violences faites aux femmes et aux enfants aux Comores. Le Codcom, qui a focalisé son action sur l’insertion professionnelle des jeunes, a bénéficié en 2015 d’un appui de l’ambassade des Etats-Unis à Antananarivo pour l’électrification d’un centre en énergie solaire.

Ali Abdou / Alwatwan

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*