En ce moment

La version selon laquelle le Coronavirus n’existe pas aux Comores gagne du terrain.

Une observation de nos confrère de Moheli-matin:

Fomboni, jeudi 4 juin 2020- Pas seulement des illettrés mais des gens instruits ,des cadres politiciens et non ,véhiculent cette information selon laquelle pas de Corona aux Comores.

Depuis les derniers cas déclarés positif à Mwali, les langues se délient.  » ce sont des personnes qui avaient fait le prélèvement il y a presque un mois , certaines avaient une petite fièvre , et ils se sont bien remis et maintenant ils (les agents de la santé) viennent les prendre pour les hospitaliser comme quoi ils sont testés positif » dit-on ici et là pour témoigner que ce n’est pas du Corona mais autre chose . »montage pour avoir de l’argent » disent certains.

L’on ignore d’où ça vient mais depuis quelques jours encore , une information circule dans la petite île que la délégation indienne venue aux Comores derniérement a attesté la non existence de cette maladie à Ngazidja . Cette délégation s’est envolée à Anjouan pour aller tester avant d’atterrir à Mohéli.

C’est en tout cas ,ce qui se propage dans l’île de Djumbé Fatima. Est-ce ce qui encourage le relâchement observé ces derniers temps ?

La Rédaction

1 commentaire sur La version selon laquelle le Coronavirus n’existe pas aux Comores gagne du terrain.

  1. Bonjour,trois à quatre observations. Un, il faut arrêter d’user du mot « cadre » pour dramatiser des situations. Un cadre en quoi? Sur la base de quoi il refuse un fait? Quelles sont ses sources?
    Deux, la possibilité de s’exprimer à travers les réseaux sociaux et la capacité de rediger quelques phrases dans une langue étrangère ne doivent pas nous amener à croire que nous maîtrisons tout. Une maladie, ce n’est pas un debat social ou politique. C’est une responsabilité du monde médical, à commencer par les medecins.Ces « cadres » de Moheli sont-ils medecins? Si oui, le post devait le préciser car c’est une information qui credibiliserait ou pas l’information.
    Trois, Si des citoyens s’apercoivent qu’on les a enlevé pour leur appliquer un traitement inadéquat, c’est eux qui doivent en parler, c’est même eux qui doivent porter plainte contre une manipulation à base médicale contre leur immunité.
    et enfin, en quatrième position, le rôle d’un organe d’information en ces temps d’extrême tension devait être celui de la sensibilisation. Véhiculer un doute (aussi douteux) envers une population dont une partie resiste à la nécessité de se proteger me parait très dangereux et impacte négativement sur le travail difficile mais nécessaire de protection sociale en ce temps de COVID.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*