« La zone franc CFA est un bouclier  » selon Azali

Les jeunes africains de la zone franc CFA manifestent leur désir de voir leurs pays sortir de la dépendance de la monnaie l’ancien colonisateur. Le président Azali a donné son point de vue sur la question.

« Notre appartence à la zone franc et à l’euro, aujourd’hui est un bouclier », a déclaré Azali Assoumani. Pas sûr que ces propos vont plaire à certains économistes et aux jeunes. 

L’ignorance du président Azali est très grave. Les économistes sont tous d’accord que l’Afrique ne gagne rien en utilisant le franc CFA. Pour rappel le franc CFA est fabriqué en France et il est aussi contrôlé par la France. C’est comme si l’euro était fabriqué en Chine pour être utilisé en Europe. Dans chaque échange d’une autre monnaie avec le franc CFA, C’est la banque de France qui gagne. 

1 commentaire sur « La zone franc CFA est un bouclier  » selon Azali

  1. L’économiste azali assoumani Mougabe doit apprendre à connaître le fonctionnement d’une banque centrale.

    À force de chercher à séduire les autorités françaises azali assoumani Mougabe finira dans la boue. Car, aucun président digne de ce nom ne prononcera jamais cette phrase. En effet, le franc CFA est loin d’être un bouclier.
    Par ailleurs, dire que transformer une banque centrale dans un autre pays est un bouclier pour l’économie, est une bêtise d’un ignorant. Quand on ne connait pas le fonctionnement d’une banque, on se tait. D’autant plus que la planche à billets est la principale souveraineté d’un pays.

    Tout d’abord, la banque centrale veille à la régulation monétaire. En effet, elle a l’oeil sur l’inflation. De plus, elle dispose un ensemble d’outils afin d’intervenir en cas d’une massification de la monnaie. Par exemple, la banque centrale dispose l’Open market pour réduire la monnaie ou l’augmenter. Elle fixe le taux directeur. Or, transférer ce pouvoir à l’étranger n’est pas un bouclier mais plutôt un frein au développement. Car, la banque centrale joue un rôle crucial pour L’émergence d’un pays.

    Néanmoins, sachons que les comores ont besoin d’une monnaie internationale. Celle ci permettra de faciliter les échanges internationaux. Puisque la monnaie comorienne a besoin d’être ancrée à une monnaie internationale. La France donc, doit coopérer afin d’éviter que l’Euro soit déstabiliser. Dans la mesure où sa monnaie est échangeable avec celle des Comoriens. Sinon, en cas de faux billets, l’Euro pourrait être impacté, surtout si les auteurs cherchaient à échanger contre euros.
    Par ailleurs, il n’y aura pas un développement aux Comores sans une banque centrale comorienne. Le projet donc du dictateur local azali assoumani est un écran de fumée. Celui qui cherche par tout moyen pour rester au pouvoir n’a pas de d’État d’âme.

    Bref, azali assoumani Mougabe est prêt à tout pour garder le pouvoir. Il utilise même les méthodes les plus séductrices à savoir le costume bleu, une chemise blanche et une cravate rouge pour montrer son Gaulois. Il lui reste une seule chose, c’est le ramassage des assiettes chez Macron. Car, dire que le CFA est Un bouclier économique est une insulte aux chefs d’État africains.

Répondre à Mmadi Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*