L’accès à l’eau est difficile dans les écoles aux Comores

La direction de l’énergie en partenariat avec l’UNICEF a ouvert un atelier sur l’évaluation participative du programme de coopération UNICEF-Gouvernement des Pays-Bas pour l’accès à l’eau, l’assainissement et l’hygiène dans les écoles et les communautés.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

La direction de l’énergie, l’UNICEF et d’autres acteurs du secteur public et privé étaient réuni pour discuter sur l’environnement physique des écoles aux Comores marqué par un problème d’accès à l’eau, assainissement et de l’hygiène. C’est dans cette optique que l’UNICEF a initié un Programme intitulé « Contribution à l’atteinte des objectifs du millénaires pour le développement en matière d’eau et d’assainissement aux Comores » afin d’améliorer l’environnement en milieu scolaire et dans les communautés des apprenants.

« Pour le cas d’un pays comme les Comores, cette stratégie est beaucoup plus adaptée. Il présente plusieurs avantages en termes de coût et d’efficacité. C’est pour cette raison qu’au niveau de l’UNICEF le recours à de bonnes pratiques sur le stockage et le traitement à domicile constitue l’une des propriétés à encourager dans le cadre de l’accès à l’eau potable », lance le représentant de l’UNICEF aux Comores.

L’objectif général de l’atelier est de contribuer à l’évaluation participative du programme de coopération UNICEF/Gouvernement des Pays Bas en matière d’eau, d’assainissement et d’hygiènes au niveau scolaire et communautaire, à travers une implication active des acteurs dans le processus. « Le présent atelier est organisé dans le cadre de l’évaluation participative du programme pour une bonne implication des acteurs et décideurs afin de dégager des perspectives consensuelles pour le développement du secteur de l’eau, l’assainissement et hygiène au niveau des écoles et des communautés », poursuit-il.

Il est attendu à cet atelier d’analyser les forces, faiblesses, potentialités et obstacles du projet sur les plans institutionnel, organisationnel, politique, communautaire, financier, technologique, et en matière d’approvisionnement et dégager des perspectives pour l’amélioration de la situation d’eau et d’assainissement au niveau scolaire et communautaire.

Ce programme financé par le gouvernement des Pays Bas a été exécuté durant la période 2006 à 2009. Ainsi sur la base du rapport final des activités du programme, Unicef ESARO, sur demande de l’Unicef Comores, a commandité une évaluation finale du programme avec comme but principal de s’assurer de l’efficacité et de la durabilité des actions entreprises et de dégager des stratégies nécessaires pour accroitre l’accès aux services d’eau, d’assainissement et d’hygiènes au niveau scolaire et communautaire.

Mohamed Youssouf

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*