LAITH BEN ALI :  » La Mairie de Moroni n’est pas une grotte où l’on se retranche !  »

Le Maire de Moroni
Le Maire de Moroni

Sans doute, je suis sensible aux confrontations des idées permettant de retrouver une nouvelle dynamique pour la commune. Il faut comprendre qu’à travers des sensibilités multiples, il y a une majorité qui se dégage et une minorité bruyante. C’est l’essence même de la démocratie. La commune ne doit pas être constamment en proie au doute et au désarroi. L’inacceptable n’est plus supporté.

Affichez votre publicité sur Comores infos: Cliquez ici pour en savoir plus

A quoi sert la vertu si elle s’accompagne de vices cachés. Si j’ai bien compris, d’aucuns ne veulent céder à la vanité pour se croire au dessus des autres C’est ennuyeux et même ridicule. Un grand penseur disait: « Les hommes sont commes les hérissons ; s’ils se rapprochent trop, ils se piquent : alors ils s’éloignent ». Comment peut-on s’enorguellir à claironner la vertu dont le cache-entrée croise l’indignation. Il est encore temps d’impliquer les femmes si ce n’est déjà fait. Par nature, elles sont compétentes pour rassembler, compétentes pour la transparence des décisions concernant la gestion , et enfin compétentes pour l’éducation de la morale.
Je crois que la règle premiére, c’est d’affirmer une élevation lisible, visible pour des engagements innovants à savoir un plan d’ actions pour une politique de civilité. Il est urgent d’avoir un exposé de vues pour la gestion des dechets. Si je ne m’en abuse, personne n’en a cure de l’état malsain de la ville de MORONI. Trop d’incivilités insupportables; des gravats dans les fossés, des routes jamais reparées, jamais nettoyées et jamais aménagées.

J’en profite pour rendre un grand hommage à la jeunesse de Magoudjou qui a des habitudes de propreté et les routes sont toujours sans taches ni souillures. En voilà une des beaux exemples pour la ville de Moroni. Comme l’exception fait règle, le quartier M’tsangani dont le CASM, son président Moussa Said et son coordinateur l’intransigeant Abdou Issa ainsi que tous ses habitants ; avec une exigence sans detour, ils purent concilié beauté et élégance dans le quartier. Il est bien connu EMA pour son amour pour la ville de MORONI en génèral et pour le quartier M’tsangani en particulier. Gràce à lui, le quartier de M’tsangani a son avenir maitrisé parce que voulu.
La Mairie de MORONI a besoin d’une volonté intelligente démontrant que la vérité est une réalité pour l’avenir et que jamais le mensonge ne peut étre une espérance. Aujourd’hui, la fierté du droit d’ainesse n’est plus un appàt valable pour diriger ou commander. Ce temps la est bel et bien révolu. Etre responsable, c’est de savoir s’enfermer pour travailler à l’air du temps et non s’enfermer dans son autosuffisance et dans son chagrin.

La Mairie de MORONI a besoin de l’éthique,de la rigueur mais aussi de la chaleur, de l’amitié, de l’amour et du respect. Cela demande une équipe dont l’honnetèté, la solidarité, le dévouement et l’esprit de sacrifice tint en relief l’espérance de la collectivité. Une EQUIPE capable de réfléchir sur le court, le moyen et le long terme; qui s’attacherait à la transparence des décisions qu’elle aura eu à prendre. Car jusqu’alors pour des raisons invraissemblables, la mairie n’a su, n’a pu, n’a eu les moyens d’engager un minima pour faire figure. Il faut guerir ce mal de l’inintérêt par l’intérêt. Arrêtez ce schéma qui consiste à toujours confondre le rève et le sommeil. Voila pourquoi j’insiste sur l’implication de la femme dont sa propre vérité est une vaste espérance qui apporte un feu d’artifice.
Un jour viendra où nous ne serions pas accusés d’avoir parlé mais de nous être tus. Désormais le moment est venu de corriger; une correction qui n’est à confondre l’erreur et la faute. La Commune de MORONI ne peut être que le rayonnement référentiel de notre pays.

LAITH BEN ALI

Soyez le premier à réagir

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*