En ce moment

L’ambassadeur des Comores à Paris rappelé à l’ordre par sa hiérarchie

Soulaimane Mohamed Ahmed se plaignait des mutations des agents et autres fonctionnaires rappelés à Moroni dans le cadre d’un plan de mobilité du personnel diplomatiqueextérieur. «Le redéploiement et les affectations des agents exerçant dans toutes nos ambassades…sont des décisions arrêtées en conseil de ministres et motivées par les rapportsd’activités transmis à notre administration centrale», lui arépondu Souef Mohamed El-Amine dans un courrier datant d’hier, mardi 5 novembre. L’ambassadeur desComores à Paris a été rappelé à l’ordre et à la discipline par sa hiérarchie. Soulaimane Mohamed Ahmed seplaignait des mutations des agents etautres fonctionnaires rappelés àMoroni dans le cadre d’un plan demobilité du personnel diplomatiqueextérieur. Pour rappel, le ministre des Affairesétrangères, sur décision prise enconseil des ministres, a rappelé plu-sieurs agents diplomatiques deschancelleries et autres représenta-tions diplomatiques comoriennes. Lamesure a été entérinée par l’arrêtéN°19-014/Maecid/Cab/soi, en datedu 28 octobre 2019. L’ambassadeur des Comores àParis, dans une correspondance endate du 30 octobre, adressée à sonministre, n’aurait pas jugé «oppor-tun» cette mesure de rappel, crai-gnant que «ces mutations n’affectentla côte de popularité du pouvoir àMutsamudu, sa ville natale, dontseraient issus trois fonctionnairesconcernés par ce mouvement diplo-matique». Une prise de position qui a poussé leministre des Affaires étrangères àrecadrer l’ambassadeur. «Le redé-ploiement et les affectations desagents exerçant dans toutes nosambassades…sont des décisionsarrêtées en conseil de ministres etmotivées par les rapports d’activitéstransmis à notre administration cen-trale», lui a répondu Souef MohamedEl-Amine dans un courrier datantd’hier, mardi 5 novembre. «Aucunepersonne quel qu’en soit le rang,n’est irremplaçable ni sur le champpolitique, ni sur le champ administra-tif», a enchainé le ministre. Souef Mohamed El-Amine, dans soncourrier, a cité, à plusieurs reprises,le statut des fonctionnaires pour jus-tifier la décision des affectations, invi-tant l’ambassadeur à ne pas se lais-ser dominer par le nombrilisme insu-laire ou villageois. Sans distinction d’origineinsulaire ou villageoise «Ressaisissez-vous, Monsieur l’am-bassadeur, en m’épargnant vosdécomptes insulaires, régionaux etvillageois ! J’ai placé, sous votreautorité, des agents et des fonction-naires de l’Etat comorien régis,comme vous le savez, par la loi por-tant statut des fonctionnaires del’Etat», a-t-il écrit. «Le rappel desagents dont vous faites référencedans votre courrier n’échappent pasà cette règle», précise le chef de ladiplomatie comorienne. La nouvelle des affectations a étéreprise par des proches des intéres-sés sur les réseaux sociaux où cer-taines voix se déchaînent en voulantexploiter la mesure sous l’angle insu-laire. L’ambassadeur SoulaimaneMohamed Ahmed est tenté par lesarguments des commentateurs. «Les paramètres que vous dévelop-pez dans votre courrier ne figurentpas, à ma connaissance, parmi lescritères de choix des agents et fonc-tionnaires de l’Etat devant exercer àl’extérieur», a réagi le ministre quiprécise que «la rotation et la mobili-té» des fonctionnaires sont desdispositions règlementaires prévuespar la loi en vigueur sans distinctiond’origine insulaire ou villageoise.Souef Mohamed El-Amine a indiqué,dans son courrier, avoir déjà deman-dé, «il y a des mois», à l’ambassa-deur Soulaimane Mohamed Ahmedd’informer le personnel de l’ambas-sade des Comores à Paris des éven-tuelles affectations qui peuvent inter-venir à tout moment dans le cadred’un vaste plan de mobilité desagents consulaires ou diplomatiquesimplantés à l’extérieur. La nouvellemesure concerne 22 agents qui tra-vaillaient, jusqu’ici, dans des ambas-sades et représentations diploma-tiques. De nombreuses sources concordan-tes font état «de possibles change-ments» dans les prochains jours deschefs de mission diplomatiques. Dessources encore non vérifiées fontétat de nominations de nouveauxambassadeurs au Sénégal, enAfrique du sud, en Belgique, auxEtats-Unis, en Chine et en Ethiopie. A.S.Kemba / Alwatwan

2 commentaires sur L’ambassadeur des Comores à Paris rappelé à l’ordre par sa hiérarchie

  1. Mais qu’est ce qu’ils produisent ces Ambassades, ces Techniciens, ils sont là depuis l’époque de la dactylographie, aujourd’hui nous à l’époque du Voice.
    CHANGER CHANGER, ouvrez vos bureaux. Vos cœurs pour des CONTRIBUTIONS, Le pays est pour nous tous.
    SAVEZ VOUS ce qu’est LA DIPLOMATIE PARTICIPATIVE, et bien…

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*