En ce moment

L’ancien SG de Farouata sort de son silence et accuse la gouverneure de « contre-vérités »

Dans une lettre ouverte adressée à la gouverneure de Ngazidja, Mohamed Djalim Ali révèle le climat de méfiance qui régnait entre lui et sa patronne. À l’entendre, ça serait la raison principale de son éviction. Mais pas que. L’ancien patron de l’administration insulaire dit avoir posséder beaucoup d’éléments liés à cette affaire, et qu’il n’exclut pas de les révéler au public le moment opportun. Ci-dessous la lettre ouverte:

A Madame la Gouverneure de

l’ile autonome de Ngazidja

Objet : ma réaction suite à votre décision de mettre fin à mes fonctions de Secrétaire Général du Gouvernorat de Ngazidja

Madame la Gouverneure,

J’ai pris acte de votre décision de mettre fin à mes fonctions de Secrétaire Général du Gouvernorat de Ngazidja. Il y a de cela deux mois et quelques jours, vous m’avez confié la charge de la supervision administrative et de la coordination de l’ensemble des services publics insulaires en me nommant Secrétaire Général du Gouvernorat de l’ile autonome de Ngazidja, une fonction que j’ai assumée avec dignité et honneur.

J’ai tout fait et tout mis en œuvre pour être digne de la confiance aujourd’hui effritée que vous aviez placée en moi. Une confiance que d’aucuns ont trouvé méritée tellement je m’étais engagé pour que vous occupiez, Madame Mhoudine Sitti Farouata, cette fonction de Gouverneure de Ngazidja.

A la tête du Secrétariat Général du Gouvernorat de Ngazidja, j’ai veillé, dans mes fonctions comme dans mon comportement personnel, à respecter les exigences, non seulement du droit mais aussi de la dignité, de la moralité et de la loyauté. À lire aussi: 👉http://www.comores-infos.net/sitty-farouata-vire-son-secretaire-general-trois-apres/

Depuis quelques temps, je suis devenu la cible de vos attaques en véhiculant, au sein de notre microcosme moronien, contre-vérités et amalgames comme quoi je complote contre vous aux fins de vous opposer au Pouvoir Central de l’Union.

C’est fort convaincu de mon bon droit de défense pour n’avoir commis aucun manquement dans mes taches quotidiennes que je prends mon courage de révéler au public demandeur les raisons qui expliquent votre décision de mettre fin à mes fonctions.

Et si les circonstances l’exigent ou m’obligent, je ne manquerai pas d’envisager d’autres voies ou tribunes, outre cette lettre, pour expliquer les raisons politiques profondes, et dans leurs détails près, qui vous ont poussé à prendre votre décision. Pour l’instant, je me limite tout simplement à vous dire que je ne saurais accepter d’être acteur, ni partie prenante d’une gestion où l’on confond la gestion des finances et des deniers publics avec les affaires privées.

Sachez, Madame la Gouverneure, que vous ne pouvez pas me confier une si haute responsabilité républicaine qui m’oblige d’observer un strict respect des règles de rigueur et transparence en matière de gestion des finances publiques et de gestion des crédits budgétaires accordés à l’ile de Ngazidja et en même temps me pousser à accepter de jouer à des manœuvres qui ne sont pas de nature à honorer ma personne.

« Kouna houdjouwa hounitrendéza haroudi wéni rwariya zé nkomo za mindou.»

Avec tous mes regrets.

MOHAMED DJALIM Ali

La Rédaction

1 commentaire sur L’ancien SG de Farouata sort de son silence et accuse la gouverneure de « contre-vérités »

  1. Monsieur, vous n’avez rien compris. Vous avez participé à un hold up électoral,en utilisant l’argent public sur vos fausses campagnes. Il fallait continuer à voler les comoriens: argent et droit. Coopérer avec des hors la loi, c’est tout accepter ou être atrocement accusé de traitre. Je vous conseille de suivre un film de Chuck norris et Ramon Cota. Une dictature punit et dévore ses adeptes. Ali Soilihi a emprisonné tous ses amis. Blaise Compaore a tué ses 4 compagnons de CNR y compris Thomas. Hitler a organisé la nuit de longs couteaux, etc. Soyez tranquille.

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*